France

Suicide d'une détenue à la prison de Mulhouse

ATS

4.1.2021 - 19:55

In this photo taken on Tuesday, Dec. 29, 2015, the fingers of Martin Navarette reach out of his cell on death row at San Quentin State Prison in San Quentin, Calif. With California's lethal injection protocol in limbo, the nearly 750 inmates at San Quentin State Prison, the nation's most populous death row, are more likely to die from natural causes or suicide than execution. The inmates await a final decision on a proposed one-drug execution method and the possibility that voters in 2016 will scrap the death penalty altogether. (AP Photo/Ben Margot)
Image d'illustration
Source: KEYSTONE/AP Photo/Ben Margot

Une jeune femme de 21 ans incarcérée dans le quartier des femmes de la maison d'arrêt de Mulhouse (haut-Rhin) s'est pendue dimanche soir dans sa cellule qu'elle occupait seule, a-t-on appris lundi de sources pénitentiaire et syndicale.

Cette jeune détenue, qui était en attente de jugement, a été retrouvée pendue avec un drap par des gardiens lors d'une ronde, dimanche vers 21h00.

Elle a été immédiatement décrochée mais les secours, arrivés sur place, n'ont pas pu la réanimer.

«Rien ne permettait d'imaginer ce geste tragique. Le protocole de sécurité des rondes a été scrupuleusement respecté», a indiqué Christophe Schmitt, secrétaire interrégional Force Ouvrière/Grand Est.

La jeune femme se trouvait «dans une cellule seule et non pas au quartier disciplinaire», a-t-il précisé.

Deux personnes se sont suicidées l'an passé à la maison d'arrêt de Mulhouse, un établissement qui dispose de 302 places, dont 16 dévolues au quartier des femmes, selon le site du ministère de la Justice.

Retour à la page d'accueil

ATS