Des rituels sous 52 °C. Tragédie à La Mecque : 1'081 pèlerins meurent pendant le hajj

Barman Nicolas

20.6.2024

Le bilan des morts lors du grand pèlerinage musulman qui s'est déroulé en Arabie saoudite sous une chaleur intense a dépassé les 1'000, selon un décompte réalisé par l'AFP à partir de données fournies par différents pays.

Des pèlerins musulmans prient autour de la Kaaba, le sanctuaire le plus sacré de l'islam, à la Grande Mosquée de la ville sainte de La Mecque, le 18 juin 2024, à la fin du pèlerinage annuel du hajj. (Photo par AFP)
Des pèlerins musulmans prient autour de la Kaaba, le sanctuaire le plus sacré de l'islam, à la Grande Mosquée de la ville sainte de La Mecque, le 18 juin 2024, à la fin du pèlerinage annuel du hajj. (Photo par AFP)
AFP

Barman Nicolas

20.6.2024

Au total, 1'081 décès ont été signalés par une dizaine de pays via des communiqué officiels ou des diplomates impliqués dans les opérations de recherches des victimes.

Un diplomate arabe a affirmé jeudi à l'AFP que 58 morts supplémentaires avaient été recensés parmi les pèlerins égyptiens, portant à 658 le nombre de ressortissants de ce pays décédés durant le hajj.

Selon lui, 630 d'entre eux étaient dépourvus d'autorisation officielle pour le pèlerinage.

Des pèlerins musulmans effectuent la circumambulation d'adieu ou «tawaf», tournant sept fois autour de la Kaaba, le sanctuaire le plus sacré de l'islam, à la Grande Mosquée dans la ville sainte de La Mecque, le 18 juin 2024, à la fin du pèlerinage annuel du hajj. (Photo par AFP)
Des pèlerins musulmans effectuent la circumambulation d'adieu ou «tawaf», tournant sept fois autour de la Kaaba, le sanctuaire le plus sacré de l'islam, à la Grande Mosquée dans la ville sainte de La Mecque, le 18 juin 2024, à la fin du pèlerinage annuel du hajj. (Photo par AFP)
AFP

 51.8 degrés enregistrés

Le hajj est l'un des cinq piliers de l'islam et tout musulman qui en a les moyens doit le faire au moins une fois dans sa vie à une période déterminée par le calendrier musulman, basé sur les cycles lunaires.

Les rituels se sont déroulés encore une fois cette année sous des températures très élevées, qui ont atteint 51.8 degrés Celsius à la Grande Mosquée de La Mecque, la ville la plus sainte de l'islam.

300'000 pèlerins refoulés

Chaque année, des dizaines de milliers de fidèles tentent de participer au pèlerinage sans avoir les permis nécessaires, octroyés selon des quotas et impliquant un certain nombre de coûts.

Début juin, l'Arabie saoudite a annoncé que ses forces de sécurité avaient refoulé de La Mecque plus de 300.000 pèlerins non enregistrés.

Il semble cependant qu'un grand nombre de pèlerins clandestins aient participé aux rituels à partir de vendredi, dans des conditions particulièrement éprouvantes.

«Des gens étaient fatigués d'avoir été poursuivis par les forces de sécurité avant le jour du (rituel au mont) Arafat (samedi). Ils étaient épuisés», a déclaré jeudi à l'AFP un diplomate arabe ayant requis l'anonymat.

Selon lui, la chaleur était la principale cause de décès parmi les pèlerins égyptiens, provoquant notamment des complications liées à l'hypertension artérielle.