Fraude fiscale

Trump paie 110'000 dollars d'amende pour «entrave» à une enquête

ATS

21.5.2022 - 00:43

Donald Trump et la Trump Organization sont suspectés d'avoir surestimé la valeur de propriétés immobilières lorsqu'ils demandaient des prêts bancaires et de les avoir sous-estimées auprès du fisc pour payer moins d'impôts (archives).
ATS

L'ex-président américain Donald Trump a payé 110'000 dollars d'amende pour «entrave» à une enquête pour fraude fiscale menée depuis 2019 à New York. Il avait été condamné le 25 avril à verser 10'000 dollars par jour tant qu'il refuserait de fournir des documents.

ATS

21.5.2022 - 00:43

«Le 19 mai, Donald Trump a payé 110'000 dollars aux services de la procureure générale» de l'Etat de New York, a annoncé vendredi dans un courriel un porte-parole de cette dernière, Letitia James. La magistrate élue du parti démocrate le milliardaire républicain se livrent depuis des mois une bataille de procédures acharnée.

Le 17 février, la procureure avait obtenu qu'un juge de New York ordonne à M. Trump et à ses enfants Donald Jr. et Ivanka de témoigner sous serment dans le cadre de cette enquête, où elle soupçonne des pratiques fiscales «frauduleuses». Une décision contre laquelle les Trump, qui accusent Mme James de «chasse aux sorcières politique», ont fait appel.

Mais la justice new-yorkaise avait aussi réclamé avant le 31 mars des documents comptables et fiscaux de la Trump Organization. Face au refus de Donald Trump, Letitia James avait donc obtenu le 25 avril qu'il soit condamné pour «entrave».

Documents remis

Le 6 mai, toutefois, le juge new-yorkais avait suspendu le comptage des jours amende et décidé que M. Trump aurait jusqu'au vendredi 20 mai pour payer pour la période 25 avril – 6 mai, soit 110'000 pour 11 jours. Ce qu'il a fait jeudi.

Selon le porte-parole de Mme James, le camp Trump avait aussi jusqu'à vendredi pour soumettre des «déclarations sur l'honneur» relatives à la demande de documents comptables et fiscaux de la Trump Organization. Ces documents ont bien été rassemblés et produits par un cabinet tiers jeudi, selon la même source.

Le juge doit maintenant décider si le camp Trump a répondu à toutes les demandes. Mme James soupçonne la Trump Organization d'avoir, «de manière frauduleuse», surestimé la valeur de propriétés immobilières lorsqu'elle demandait des prêts bancaires et de les avoir sous-estimées auprès du fisc pour payer moins d'impôts.

Donald Trump est aussi confronté à une enquête pénale du procureur de Manhattan: la Trump Organization et son directeur financier Allen Weisselberg y ont été inculpés de fraude fiscale. Ils ont plaidé non coupable et le procès doit s'ouvrir cette année.

ATS