Retour sur investissement

Leur fils n'a pas d'enfant, ils l'attaquent en justice!

ATS

12.5.2022 - 14:23

Un couple d'Indiens poursuit son fils en justice, exigeant qu'avec son épouse, il leur donne un petit-fils d'ici un an, a rapporté la presse locale jeudi. Sinon, leur fils devra leur verser 615'000 euros de compensation.

A bride and a groom perform rituals during a mass wedding in Surat, India, Sunday, Dec. 24, 2017. 251 young couples, including five Muslim couple and one Christian couple tied the knot at the mass wedding hosted by Indian diamond trader Mahesh Savani, who has been funding the weddings of fatherless women in the city of Surat for several years. Weddings in India are expensive affairs with the bride's family traditionally expected to pay the groom a large dowry of cash and gifts. Hundreds of people, mostly family members and neighbors of the couple, are hosted at lavish meals over a number of days adding to the costs. (AP Photo/Ajit Solanki)
Sanjeev et Sadhana Prasad disent avoir épuisé leurs économies pour élever et éduquer leur fils aujourd'hui pilote et lui offrir un mariage somptueux. (image d'illustration)
KEYSTONE

ATS

12.5.2022 - 14:23

Sanjeev et Sadhana Prasad disent avoir épuisé leurs économies pour élever et éduquer leur fils aujourd'hui pilote et lui offrir un mariage somptueux. Ils veulent maintenant un petit-fils ou être remboursés de leurs investissements.

«Mon fils est marié depuis six ans mais (son couple) ne prévoit toujours pas de bébé. Au moins, si nous avions un petit-enfant avec qui passer du temps, notre douleur deviendrait supportable», a déclaré le couple dans sa plainte déposée auprès d'un tribunal de Haridwar la semaine dernière.

La compensation de 50 millions de roupies (615'000 euros) réclamée comprend le coût d'une réception de mariage dans un hôtel cinq étoiles, une voiture de luxe d'une valeur de 76'000 euros et le paiement de la lune de miel du couple à l'étranger, a rapporté jeudi le quotidien Times of India.

Difficultés financières

Les parents ajoutent avoir déboursé 62'000 dollars pour que leur fils bénéficie d'une formation de pilote aux États-Unis, avant qu'il ne revienne en Inde sans emploi, précise le journal.

«Nous avons également dû contracter un prêt pour construire notre maison et nous traversons maintenant de nombreuses difficultés financières», déplore le couple dans sa plainte, «nous sommes également perturbés psychologiquement car nous vivons seuls».

En Inde, plusieurs générations, dont les grands-parents, tantes, oncles, neveux et nièces vivent souvent sous le même toit. Mais, ces dernières années, la tendance a changé, les jeunes couples préférant s'éloigner de leurs familles, tandis que de nombreuses femmes, comme la bru dans cette affaire, préfèrent s'émanciper et embrasser des carrières professionnelles plutôt que devenir des mères au foyer.

ATS