Oslo

Un extrémiste percuté en voiture après avoir brûlé un Coran

ATS

3.7.2022 - 00:49

Au terme d'une course-poursuite sur l'autoroute, le dirigeant d'un groupe extrémiste anti-islam norvégien a fait l'objet samedi d'une spectaculaire agression en voiture, quelques minutes après avoir brûlé un Coran en banlieue d'Oslo. Deux femmes ont été arrêtées.

L'incident est intervenu une semaine après une fusillade mortelle en plein centre d'Oslo, considérée par les enquêteurs comme un "acte de terrorisme islamiste", qui a provoqué une vive émotion en Norvège (archives).
ATS

ATS

3.7.2022 - 00:49

La conductrice d'une voiture, accusée d'avoir volontairement percuté le 4x4 du chef du groupe radical «Stop à l'islamisation de la Norvège», est l'une des personnes interpellées, a indiqué la police norvégienne.

Les cinq passagers du véhicule percuté, qui s'est finalement retourné sur le toit, ont été légèrement blessés, a ajouté la police. L'un d'entre eux a dû être conduit à l'hôpital.

Dans une vidéo montrant l'ensemble de l'incident, filmée par une équipe suiveuse et diffusée sur Facebook, le chef extrémiste et d'autres militants se rendent d'abord en voiture à Mortensrud, une banlieue d'Oslo, où vit une importante communauté musulmane.

Fusillade mortelle

La poignée de militants dépose alors un Coran en feu au milieu d'un petit carrefour, suscitant rapidement la réaction d'habitants tentant d'éteindre les flammes. La scène suscite rapidement un petit attroupement et des protestations, notamment d'une femme se saisissant du livre en cendres en conspuant les militants anti-islam.

Ces derniers quittent alors les lieux en voiture, mais elle est rattrapée quelques secondes plus tard par un autre véhicule conduit par la femme, qui la percute à deux reprises. La conductrice, poursuivie pour «collision intentionnelle et tentative de violence aggravée», a été interpellée, ainsi que la passagère, selon la police.

L'incident est intervenu une semaine après une fusillade mortelle en plein centre d'Oslo, considérée par les enquêteurs comme un «acte de terrorisme islamiste», qui a provoqué une vive émotion en Norvège.

ATS