Une soixantaine de tombes profanées par des croix gammées

ATS

28.12.2020 - 21:22

The former tombstone of Helen of Greece and Denmark, queen mother of Romania, kept in her memory at the Montoie Cemetery is pictured prior to a ceremony organized as her coffin will be repatriated from Lausanne, Switzerland, to Romania in the upcoming days, at the Romanian Orthodox Chapel of Lausanne, Switzerland, Thursday, October 17, 2019. (KEYSTONE/Valentin Flauraud)
Image d'illustration
KEYSTONE/Valentin Flauraud

Une soixantaine de tombes du cimetière municipal de Fontainebleau (Seine-et-Marne) ont été profanées «par des croix gammées» dans la nuit de dimanche à lundi, a-t-on appris lundi de sources concordantes. Le cimetière juif, situé à côté du cimetière principal de la ville, n'a pas été touché.

«67 stèles anciennes ou plus récentes ont été vandalisées par des croix gammées, roses, blanches et argentées», a indiqué à l'AFP le maire (Agir) de Fontainebleau, Frédéric Valletoux. Aucune revendication et aucune bombe de peinture n'ont été retrouvées sur place, a précisé le parquet qui a ouvert une enquête pour «dégradation de sépultures».

D'étranges inscriptions «Biobananas» et «Charles» ont été également taguées sur les tombes mais «aucune inscription à caractère antisémite», a souligné le maire, qui a annoncé le prochain dépôt d'une plainte par la mairie. Selon le site Actu.fr, des tags similaires avaient été découverts en novembre dans la ville de Melun (Seine-et-Marne), à 15 km au nord de Fontainebleau.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est dit «écoeuré par la profanation du cimetière», soulignant que «tout sera fait pour retrouver les auteurs de cette ignominie». Pour Valérie Pécresse, présidente (Libres!, ex-LR) de la région Ile-de-France, cette profanation est un «acte ignoble» réalisé par «des neo-nazis».

Retour à la page d'accueil