Comme ailleurs en Suisse Vaud: les adoptions sont en nette baisse

ll, ats

15.11.2022 - 10:51

Les adoptions sont en forte baisse depuis plusieurs décennies dans le canton de Vaud, comme en Suisse. Vaud en dénombre désormais une soixantaine par année. Plus des deux tiers sont des adoptions intrafamiliales, lorsqu'une personne adopte l'enfant de son ou de sa conjointe.

Le nombre d'adoptions est en forte baisse (Image prétexte).
Le nombre d'adoptions est en forte baisse (Image prétexte).
ATS

ll, ats

15.11.2022 - 10:51

Les adoptions internationales sont devenues rares, car la plupart des pays priorisent désormais l'adoption dans le pays d'origine de l'enfant, explique mardi Flash Statistique Vaud dans son dernier courrier Numerus. Ces enfants adoptés à l'étranger proviennent pour moitié d'Asie. Les cas en provenance d'Afrique et d'Amérique latine ont nettement reculé depuis une dizaine d'années.

Le nombre d'enfants proposés à l'adoption est aussi tendanciellement en recul en raison de la hausse du niveau de vie dans les pays d'origine, de l'accès à la contraception et d'une meilleure acceptation des mères célibataires, ajoute l'auteur de l'étude. La médecine procréative permet en outre à davantage de couples d'avoir des enfants biologiques.

Aussi pour les couples de même sexe

Désormais, une soixantaine d'adoptions sont prononcées chaque année dans le canton, selon la moyenne des années 2018-2021, alors qu'il y en avait environ 130 par an dans les années 80. Près de 70% du total sont des adoptions intrafamiliales. Depuis 2018, cela est également possible pour les couples non mariés et les couples de même sexe, ce qui explique un léger rebond ces dernières années.

Ces adoptions intrafamiliales interviennent souvent lorsque l'enfant est adulte. L'âge moyen des personnes adoptées par leur beau-père ou leur belle-mère est de 23 ans.

ll, ats