Accord au Congrès américain pour éviter un défaut de paiement

ATS

7.10.2021 - 20:37

Un accord a été trouvé au Congrès américain pour éviter un défaut de paiement potentiellement catastrophique des Etats-Unis, a annoncé jeudi le chef démocrate du Sénat Chuck Schumer. Le pays pourra s'endetter davantage.

epa09509945 Democratic Senate Majority Leader Chuck Schumer (C) leaves a meeting with other Democrats about raising the debt limit in Washington, DC, USA, 06 October 2021. Republican Minority Leader Mitch McConnell said he would allow democrats to pass a short-term debt limit extension. EPA/JIM LO SCALZO
Chuck Schumer 
KEYSTONE/EPA/JIM LO SCALZO

ATS

7.10.2021 - 20:37

«J'ai une bonne nouvelle, nous avons trouvé un accord pour prolonger le plafond de la dette» jusqu'en décembre, a-t-il déclaré depuis l'hémicycle de la chambre haute, précisant espérer le faire passer «dès aujourd'hui».

Cet accord pour relever la dette des Etats-Unis, trouvé après des jours de négociations avec les républicains, permettrait à la première économie mondiale d'éviter de se retrouver en cessation de paiement au 18 octobre, date à laquelle le Trésor américain estimait que le pays serait à court de liquidités. En clair: cela revient à augmenter la capacité d'endettement du pays.

Ce montant maximum d'endettement des Etats-Unis, géré par le Congrès, était fixé à un peu plus de 28'000 milliards de dollars.

Les Etats-Unis, qui comme toutes les grandes économies ou presque vivent à crédit depuis des décennies pour ce qui concerne la dépense publique, ont déjà relevé à d'innombrables reprises ce fameux «plafond».

Mais les républicains avaient commencé pendant la présidence Obama à faire de cette manoeuvre législative de routine un instrument de pression politique.

Sursis

Avec sa proposition, Mitch McConnell, vétéran du Congrès a offert une porte de sortie provisoire aux deux camps, qui étaient chacun enkystés dans des positions diamétralement opposées. Portée par l'espoir d'un accord, Wall Street avait ouvert en hausse jeudi.

Mais cette avancée faisait enrager jeudi plusieurs républicains, sur la même ligne que Donald Trump pour qui Mitch McConnell «a plié» devant les démocrates. De fait, l'accord noué jeudi ne fait que repousser jusqu'à fin novembre une bataille parlementaire qui s'annonce épique sur les finances des Etats-Unis.

ATS