«Crime odieux» à Haïti

Le Conseil de sécurité de l'ONU réclame justice

ATS

8.7.2021 - 07:35

Les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont réclamé mercredi soir dans une déclaration adoptée à l'unanimité que les auteurs de l'assassinat du président haïtien Jovenel Moïse «soient rapidement traduits en justice» pour ce «crime odieux».

ATS

8.7.2021 - 07:35

La police se tient près d'une peinture murale représentant le président haïtien Jovenel Moise, près de la résidence du leader où il a été tué par des hommes armés aux petites heures du matin à Port-au-Prince, Haïti, le mercredi 7 juillet 2021.
La police se tient près d'une peinture murale représentant le président haïtien Jovenel Moise, près de la résidence du leader où il a été tué par des hommes armés aux petites heures du matin à Port-au-Prince, Haïti, le mercredi 7 juillet 2021.
KEYSTONE

Ils «condamnent dans les termes les plus forts» cet assassinat, précise leur déclaration initiée par les Etats-Unis. Le Conseil de sécurité appelle «toutes les parties à rester calmes, à faire preuve de retenue et à éviter tout acte qui pourrait contribuer à accroître l'instabilité», précise son texte qui exprime aussi son «soutien indéfectible au dialogue».



Il réclame aussi «vivement à tous les acteurs politiques en Haïti de s'abstenir de tout acte de violence et de toute incitation à la violence», indique enfin la déclaration.

À l'initiative des Etats-Unis et du Mexique, le Conseil de sécurité doit tenir jeudi en milieu de journée une réunion d'urgence à huis clos sur la situation en Haïti après l'assassinat par un commando armé de son président.



Après y avoir longtemps déployé des Casques bleus, l'ONU n'entretient plus en Haïti depuis fin 2019 qu'une mission d'appui politique composée d'environ 1200 personnes dirigées par une ancienne ambassadrice américaine, Helen La Lime.

ATS