Attentats à Jalalabad: au moins 2 morts et 19 blessés

ATS

18.9.2021 - 12:29

Au moins deux personnes ont été tuées et 19 blessées samedi dans plusieurs attentats à la bombe visant les talibans à Jalalabad, la grande ville de l'est afghan, selon des sources concordantes.

epa09419150 A general view of daily life following the takeover by Taliban, in Jalalabad, Afghanistan, 18 August 2021. The new Taliban leadership that swept to power in Afghanistan has said it would not seek revenge against those who had fought against it and would protect the rights of Afghan women within the rules of Sharia law. Mujahid added the Taliban would work to avoid any return to conflict or for Afghanistan to become a hub for terrorism that would threaten other countries in the region. EPA/STRINGER
La vie à Jalalabad depuis la prise au pouvoir des talibans. (image d'archives)
KEYSTONE

ATS

18.9.2021 - 12:29

Il s'agit des premiers attentats meurtriers recensés depuis le départ des dernières troupes américaines du pays le 30 août dernier après vingt ans de présence militaire.

Au moins deux bombes ont visé des véhicules des forces de sécurité des talibans, selon des sources concordantes.

Un responsable du département de santé du Nangarhar, dont Jalalabad est la capitale, a fait état de 3 morts et 18 blessés. Plusieurs médias locaux ont de leur côté indiqué que les attentats avaient fait au moins deux morts et 19 blessés.

Une photo prise sur place et obtenue par l'AFP montrait un pickup vert de la police, surmonté du drapeau blanc des talibans, à l'arrêt, le capot tordu et presque à la verticale, au milieu de débris divers.

Foyer de l'EI-K

Jalalabad est la capitale du Nangarhar, principal foyer des rebelles du groupe Etat islamique en Afghanistan (EI-K), rivaux des talibans et qui avaient revendiqué l'attentat sanglant qui avait tué plus de 100 personnes à l'aéroport de Kaboul fin août.

Les talibans sont revenus au pouvoir à la mi-août à la faveur du retrait des forces américaines et de l'effondrement du gouvernement qu'elles soutenaient.

Ils ont notamment promis de ramener la paix et la sécurité, estimant que la fin de la présence militaire occidentale allait permettre de mettre fin aux violences qui déchirent le pays depuis des décennies.

ATS