Ballon chinois abattu Pékin exprime son «fort mécontentement»

ATS

5.2.2023 - 08:54

Pékin a fustigé dimanche la décision américaine d'abattre le ballon chinois qui survolait depuis plusieurs jours les Etats-Unis. Elle accuse Washington de «réagir de manière clairement excessive et de violer gravement les pratiques internationales».

Le ballon avait volé au-dessus de l'Amérique du Nord pendant plusieurs jours avant d'être abattu samedi par un missile lancé depuis un avion de combat F-22.
Le ballon avait volé au-dessus de l'Amérique du Nord pendant plusieurs jours avant d'être abattu samedi par un missile lancé depuis un avion de combat F-22.
KEYSTONE

ATS

5.2.2023 - 08:54

«La Chine exprime son fort mécontentement et proteste contre l'utilisation de la force par les États-Unis», a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué, ajoutant qu'il se «réservait le droit» de répliquer.

Le ballon avait volé au-dessus de l'Amérique du Nord pendant plusieurs jours avant d'être abattu samedi par un missile lancé depuis un avion de combat F-22, ont expliqué des responsables du Pentagone.

M. Biden a félicité les pilotes ayant mené «avec succès» cette opération délicate. Il a indiqué avoir donné l'ordre dès mercredi d'abattre «dès que possible» le ballon, mais que le Pentagone souhaitait attendre «le lieu le plus sûr pour le faire» afin d'éviter tout dégât au sol lors de la retombée d'éventuels débris.

«Violation inacceptable»

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin a qualifié l'opération d'"action délibérée et légale» en réponse à une «violation inacceptable de notre souveraineté» par la Chine. Cette affaire a en effet provoqué une hausse des tensions entre Washington et Pékin.

Jeudi, des responsables américains avaient d'abord révélé traquer un imposant «ballon de surveillance» chinois au-dessus des Etats-Unis. Conséquence, le chef de la diplomatie Anthony Blinken a annulé vendredi une rare visite à Pékin, qui devait contribuer à apaiser les relations avec la Chine. Après avoir hésité, Pékin a admis que l'"aéronef» était chinois, mais assuré qu'il s'agissait d'un ballon destiné à récolter des données météorologiques.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a affirmé dimanche qu'il avait «demandé clairement aux Etats-Unis de gérer la situation correctement, d'une manière calme, professionnelle et avec retenue». «Pékin va résolument sauvegarder les droits légitimes et les intérêts des entreprises concernées» par l'incident, a ajouté le ministère.

ATS