Biden écarte l'idée d'envoyer des troupes américaines à Haïti

ATS

16.7.2021 - 01:11

L'envoi de troupes américaines à Haïti n'est «pas à l'ordre du jour», a affirmé jeudi à Washington le président américain Joe Biden. Le petit pays caribéen est au bord du chaos sécuritaire après l'assassinat de son président Jovenel Moïse par un commando le 7 juillet.

ATS

16.7.2021 - 01:11

Des agents du FBI ont été envoyés à Haïti pour prêter main-forte à la police haïtienne.
ATS

«Nous dépêchons seulement des 'Marines' à notre ambassade pour assurer la sécurité» des agents sur place, a expliqué Joe Biden. Le gouvernement haïtien avait demandé à Washington et à l'ONU d'envoyer des troupes pour sécuriser le pays qui, déjà fragilisé par la violence des gangs et l'instabilité politique, s'est encore davantage enfoncé dans le chaos.

La porte-parole de la Maison-Blanche Jen Paski avait indiqué lundi qu'une telle option n'était pas exclue et que le sujet était «en cours d'analyse».

Deux Américains arrêtés

Les Etats-Unis ont envoyé dimanche une délégation de représentants du gouvernement américain à Haïti, notamment pour examiner «la sécurité d'infrastructures vitales» et rencontrer les policiers en charge de l'enquête sur l'assassinat du président Moïse.

Le ministère américain de la justice avait affirmé vouloir «continuer à soutenir le gouvernement haïtien dans son examen des faits» et «enquêter pour savoir s'il y a eu des violations du droit pénal américain en lien avec cette affaire».

Au moins deux Américains d'origine haïtienne, accusés d'avoir participé à l'assassinat de Jovenel Moïse, ainsi qu'un mystérieux «docteur» haïtien vivant en Floride, ont été arrêtés par la police du pays des Caraïbes.

Les Etats-Unis sont l'une des principales puissances susceptibles d'exercer une influence sur Haïti, pays qu'ils ont occupé militairement pendant 19 ans, de 1915 à 1934.

ATS