Elections de mi-mandat Biden se dit «renforcé» avant sa rencontre avec Xi Jinping

ATS

13.11.2022 - 05:26

Le président américain Joe Biden a déclaré dimanche que le succès inattendu des démocrates aux élections de mi-mandat l'a placé dans une position renforcée pour aborder des discussions cruciales avec le président chinois Xi Jinping.

"Je me sens bien et j'attends avec impatience les deux prochaines années", a déclaré Joe Biden à Phnom Penh.
"Je me sens bien et j'attends avec impatience les deux prochaines années", a déclaré Joe Biden à Phnom Penh.
ATS

ATS

13.11.2022 - 05:26

Le parti de M. Biden a conservé le contrôle du Sénat américain, obtenant même une majorité relative, au moins 50 sièges sur 100, grâce au succès de la candidate démocrate du Nevada Catherine Cortez Masto annoncé dans la soirée de samedi. Ce bon résultat vient confirmer le succès inattendu du parti lors des élections de mi-mandat, qui se traduisent traditionnellement par un rejet du parti au pouvoir.

«Je me sens bien et j'attends avec impatience les deux prochaines années», a déclaré Joe Biden à Phnom Penh, où il rencontre des dirigeants dans le cadre d'un sommet sur l'Asie de l'Est. «Je sais que j'arrive renforcé», a-t-il dit aux journalistes à la veille de son premier tête-â-tête avec le président chinois Xi Jinping, prévu à Bali lundi en marge du G20.

«Peu de malentendus»

«Je connais Xi Jinping, il me connaît», a-t-il ajouté, affirmant qu'ils ont toujours eu des «discussions franches». Les deux hommes ont une relation qui remonte à plus d'une décennie, à l'époque où Joe Biden était vice-président, mais lundi, ils se rencontreront en face à face pour la première fois dans leurs rôles actuels.

«Nous avons très peu de malentendus. Nous devons juste déterminer quelles sont les lignes rouges», a avancé le président américain. M. Biden a appelé Catherine Cortez Masto pour la féliciter et s'est également entretenu avec Chuck Schumer, le chef de la majorité démocrate au Sénat, a indiqué la Maison Blanche.

Le président a déclaré que l'attention se tournait maintenant vers la Géorgie, où un second tour le 6 décembre décidera de l'attribution d'un siège pour le Sénat.

ATS