Boris Johnson veut «reconstruire en mieux» après le Brexit

ATS

3.10.2021 - 09:03

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a dit samedi sa détermination à «reconstruire en mieux» après le Brexit, malgré une crise des approvisionnements au Royaume-Uni exacerbée par la sortie du pays de l'Union européenne.

ATS

3.10.2021 - 09:03

epa09502451 Britain's Prime Minster Boris Johnson (L) arrives at his political party annual conference in Manchester, Britain, 02 October 2021. The Conservative Party conference runs from 03 to 06 October 2021. EPA/NEIL HALL
Arrivé au pouvoir en juillet 2019, vainqueur des élections générales organisées quelques mois plus tard sur la promesse de «réaliser le Brexit», M. Johnson, 57 ans, doit à présent convaincre les Britanniques des bienfaits de la sortie de l'UE qu'il a tant vantés. (archives)
KEYSTONE

«Nous n'avons pas enduré le Covid pour revenir à la situation qui prévalait avant», a déclaré le dirigeant avant le début, dimanche, de la conférence annuelle de son Parti conservateur à Manchester (nord-ouest de l'Angleterre).

Soulignant que son gouvernement avait tenu sa promesse de campagne en réalisant le Brexit et qu'il avait vacciné massivement contre le Covid-19, il a assuré vouloir prendre des «décisions audacieuses» pour répondre aux priorités des Britanniques, comme l'emploi, la sécurité et le changement climatique.

«Tout ceci montre que nous tenons parole, et il est maintenant temps d'aller plus loin, non seulement pour se remettre mais aussi reconstruire en mieux», a-t-il ajouté.

Discours mercredi

Prévue de dimanche à mercredi, la grande conférence annuelle des tories, la première en personne depuis deux ans en raison du coronavirus, représente une occasion pour le leader conservateur de s'exprimer devant ses troupes. Son discours est prévu mercredi.

Arrivé au pouvoir en juillet 2019, vainqueur des élections générales organisées quelques mois plus tard sur la promesse de «réaliser le Brexit», M. Johnson, 57 ans, doit à présent convaincre les Britanniques des bienfaits de la sortie de l'UE qu'il a tant vantés.

Il est actuellement confronté à de multiples crises, comme la hausse du prix du gaz et des pénuries dans les supermarchés et les stations-services dues à un manque de chauffeurs routiers.

ATS