Ukraine

«Cette guerre durera» et «il faut nous y préparer», prévient Macron

ATS

26.2.2022 - 08:49

La guerre en Ukraine «durera» et «il faut nous y préparer», a averti samedi Emmanuel Macron au salon de l'agriculture. Il a indiqué que le gouvernement préparait «un plan de résilience» pour face aux conséquences économiques de cette crise.

Après leur rencontre du 7 février à Moscou, cette discussion entre les présidents français Emmanuelle Macron et russe Vladimir Poutine constitue «les derniers efforts possibles et nécessaires pour éviter un conflit majeur en Ukraine», a souligné l'Elysée.
La guerre en Ukraine «durera» et «il faut nous y préparer», a averti samedi Emmanuel Macron au salon de l'agriculture.
KEYSTONE/AP/Johanna Geron

ATS

26.2.2022 - 08:49

«La guerre est revenue en Europe. Cette guerre a été choisie unilatéralement par le président Poutine (...) De manière certaine il y aura des conséquences dans nos exportations pour les grandes filières», comme celles du vin, des céréales et de l'alimentation du bétail, a déclaré le chef de l'Etat à des responsables agricoles en inaugurant le salon à Paris.

«Nous sommes en train de bâtir un plan de résilience, d'abord pour sécuriser pour nos filières nos intrants, ensuite pour bâtir des boucliers en termes de coûts (...) et apporter des réponses dans la durée».

Il faut «vous accompagner en termes de revenus, et accompagner nos compatriotes aussi sur les impacts en termes de coûts immanquablement», a-t-il insisté en s'adressant aux responsables des filières et des syndicats agricoles.

Visite écourtée

M. Macron, les traits tirés, s'est exprimé pendant une vingtaine de minutes devant les dirigeants des organisations professionnelles. Sa visite au Salon est écourtée en raison de la crise internationale, et le Premier ministre Jean Castex doit prendre son relais dans les allées du Salon après l'inauguration vers 09h00.

Les professionnels de l'alimentation redoutent des mesures de rétorsion russes en réaction aux sanctions occidentales, qui viendraient perturber les échanges.

La France est le neuvième fournisseur de la Russie en produits agroalimentaires, pour 780 millions d'euros (814 millions de francs) par an, selon l'association française de l'agro-industrie Ania.

Plusieurs grands groupes sont implantés en Ukraine, en particulier dans le secteur laitier, des céréales et des semences. Lactalis (groupe français présent notamment dans l'industrie laitière), qui a un stand au salon, compte trois sites de production dans l'ex-république socialiste.

ATS