Copenhague a fini sa campagne d'abattage de 15 millions de visons

ATS

5.2.2021 - 18:58

Le Danemark a achevé son immense campagne d'abattage de près de 15 millions de visons, a annoncé vendredi l'autorité vétérinaire. Cette mesure avait été prise pour combattre les risques de mutation du coronavirus chez l'animal à fourrure.

Des employés de l'administration vétérinaire danoise arrivent dans une ferme d'élevage pour procéder à l'abattage de visons, le 8 octobre 2020 à Gjol
Des employés de l'administration vétérinaire danoise arrivent dans une ferme d'élevage pour procéder à l'abattage de visons, le 8 octobre 2020 à Gjol
Ritzau Scanpix/AFP/Archives

«L'abattage a été terminé jeudi. En tout, environ 15 millions de bêtes ont été euthanasiées», a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'autorité, trois mois après la décision prise par la Première ministre.

Début novembre, le Danemark, premier exportateur mondial de peaux de visons, avait ordonné en urgence d'abattre la totalité des visons du royaume, à cause d'une mutation du coronavirus qui pouvait selon des études préliminaires menacer l'efficacité du futur vaccin pour les humains.

Des mesures drastiques avaient également été décrétées pour les habitants de la région concernée du Jutland du Nord, dans le nord-ouest du pays. Si le variant problématique avait été déclaré éteint le 19 novembre, faute de nouveaux cas détectés, l'exécutif avait maintenu son plan d'abattre tous les visons.

Elevage interdit

Fin décembre, le pays avait adopté une loi interdisant l'élevage de ces mammifères jusqu'au 1er janvier 2022, donnant ainsi une base légale à la décision d'abattage, qui n'était jusqu'à présent juridiquement contraignante que dans les foyers épidémiques.

Fin janvier, le Danemark, très attaché à son agriculture, a annoncé un plan d'indemnisation du secteur du vison de quelque 19 milliards de couronnes (2,5 milliards d'euros).

Le vison est le seul animal identifié à ce jour de façon certaine comme pouvant à la fois contracter le Covid-19 et recontaminer l'homme.

Retour à la page d'accueil

ATS