Des agents de la CIA liquidés suite à une simple recherche Google

14.11.2018 - 10:56, tsch

Scandale à la CIA: des douzaines d'espions américains auraient été tués après avoir été démasqués (image symbolique).
Getty Images

Catastrophe pour l'agence de renseignement américaine: entre 2009 et 2013, des douzaines d'espions américains ont été tués en Chine et en Iran après la découverte de conversations secrètes – au moyen d'une simple recherche Google.

Cette erreur inconcevable qui vient seulement d'être révélée, a coûté la vie à bon nombre de personnes. De nombreux espions américains ont été tués en Chine et en Iran à cause d'une fuite dans leurs communications secrètes. Le journal «Telegraph» rapporte ainsi qu'entre 2009 et 2013, plusieurs réseaux internes de la CIA via lesquels communiquaient les agents américains ont été dévoilés.

«Nous subissons toujours les conséquences de cette découverte», a déclaré un ancien agent américain en charge de la sécurité nationale. «Des douzaines de personnes ont été tuées suite à cette fuite.» La plateforme est essentiellement utilisée par des officiers et leurs agents de terrain à travers le monde, a rapporté «Yahoo News» sur base des informations reçues de onze anciens fonctionnaires. C'est une défaillance «catastrophique».

Espionnage via Google

Le site Web sur lequel les officiels américains échangeaient des informations strictement confidentielles n'a pas été infiltré au moyen de logiciels sophistiqués, mais avec la seule aide du moteur de recherche Google. Les fonctionnaires américains pensent que des espions iraniens ont trouvé les sites Web secrets de la CIA via Google sans que les utilisateurs en aient conscience.

La plateforme de communication en ligne a été utilisée pour la première fois au Proche-Orient, à des fins de communication avec les soldats envoyés en zones de guerre, et n'était pas destinée à une utilisation à grande échelle. En raison de sa facilité d'utilisation et de sa grande efficacité, elle a tout de suite été adoptée par les agents, comme le rapportent certaines sources. Les premières failles sont apparues lorsque l'Iran – agacé par la découverte d'une de ses usines d'armes nucléaires – s'est mis en tête de chercher les points faibles des États-Unis.

Des agents démasqués par ordinateur: scène issue du film «Spectre», de la saga James Bond.
Screenshot YouTube

Et les résultats ne se sont pas fait attendre: le pays a ainsi découvert l'existence d'un des sites Web utilisés par les agents américains via Google. L'Iran a infiltré le réseau d'espionnage de la CIA jusqu'en 2011. D'après des données iraniennes, un réseau de trente espions américains a ainsi été détruit. Selon les sources, plusieurs informateurs ont ensuite été exécutés et d'autres incarcérés.

Collaboration entre la Chine et l'Iran

En Chine, 30 agents qui travaillaient pour les États-Unis ont également été exécutés. Comme en Iran, ils utilisaient pour leur réseau d'espionnage des systèmes de communication que les agents chinois ont réussi à infiltrer. D'après plusieurs sources, Pékin a ainsi pu tracer chaque agent placé en Chine par la CIA. D'anciens collaborateurs du gouvernement ont tous confirmé que l'Iran et la Chine avaient échangé des informations techniques pour mener une double offensive.

À l'époque, un agent de la CIA en Russie prévenu des attaques avait pu modifier les canaux de communication avant qu'ils ne soient découverts. Les États-Unis avaient également été avertis de la situation en Iran. Ainsi, en 2008, un homme du nom de John Reidy avait déjà informé les autorités que les agents qui utilisaient le système de communication étaient en danger. «La conception et la maintenance du système sont défaillantes», avait déclaré le responsable du recrutement de sources en Iran. Il a ensuite été licencié en raison de «conflits d'intérêts».

En attendant, la colère est grande au sein du service de renseignement. Personne ne veut être tenu pour responsable de cet énorme échec. Ainsi, un ancien agent a déclaré: «Notre institution est le plus grand danger qui pèse sur le secteur du renseignement».

Les images du jour

Les plus gros échecs de la CIA 

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles