Deux cas confirmés en France métropolitaine

ATS

2.12.2021 - 12:42

Deux premiers cas de variant Omicron ont été confirmés en métropole, en Ile-de-France et dans le Haut-Rhin, concernant des voyageurs rentrant d'Afrique, ont annoncé jeudi les agences régionales françaises de santé (ARS).

ATS

2.12.2021 - 12:42

Deux premiers cas de variant Omicron ont été confirmés en France métropolitaine, en Ile-de-France et dans le Haut-Rhin (photo symbolique).
ATS

Le premier cas, en Ile-de-France, concerne un homme revenant d'un séjour au Nigéria, non vacciné contre le Covid et âgé de 50 à 60 ans. Il ne présentait pas de symptômes au moment du test, selon l'ARS.

Sa femme, qui l'accompagnait dans ce voyage, également non vaccinée, «a été testée positive au Covid-19 et un séquençage est en cours pour vérifier s'il s'agit également du variant Omicron, a précisé l'ARS. L'entourage a été testé et placé à l'isolement.

Le voyageur, qui réside en Seine-et-Marne, a été testé positif au Covid à sa descente d'avion le 25 novembre. Il est resté à l'isolement à son domicile avec son épouse depuis leur arrivée sur le territoire compte tenu du résultat positif au test.

Une troisième personne vivant sous le même toit a été testée ce jeudi pour déterminer si elle était contaminée et, le cas échéant, si elle est porteuse du variant. Cette troisième personne n'est pas non plus vaccinée, a précisé l'ARS.

Le second cas, détecté dans le Haut-Rhin, concerne une femme, âgée de 40 à 50 ans et présentant un «schéma vaccinal complet», selon l'ARS du Grand Est. Elle avait été testée positive au retour d'un voyage en Afrique du Sud, et placée à l'isolement, avant que le séquençage ne révèle la nature du variant. «Peu de contacts à risque ont été identifiés», précise l'ARS.

Premier cas français à la Réunion

Jusqu'à présent, un premier cas positif au variant Omicron avait été identifié en France sur l'île de la Réunion.

Face à la menace de ce nouveau variant, la France a annoncé mercredi un durcissement des conditions d'accès à son territoire en imposant notamment un test négatif pour tous les voyageurs, même vaccinés, provenant d'un pays hors de l'Union européenne.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait également fait état mercredi de «13 cas suspects du variant Omicron sur le territoire», s'attendant à des cas avérés «dans les prochaines heures ou les prochains jours».

ATS