Séisme Engagement suisse: quelque 40 vies sauvées, nouveau «miracle»

olpe, ats

10.2.2023 - 17:18

Cela s'apparente à «un miracle»: les secouristes suisses engagés en Turquie après le séisme de lundi ont sauvé des décombres deux nouvelles personnes, plus de 100 heures après la catastrophe. Et une nouvelle équipe d'aide humanitaire s'est envolée de Berne vendredi.

Les secouristes suisses et leurs chiens effectuent un travail efficace  en Turquie.
Les secouristes suisses et leurs chiens effectuent un travail efficace en Turquie.
ATS

olpe, ats

10.2.2023 - 17:18

Les secouristes, engagés dans des conditions très dures (froid, manque de nourriture, isolement), enregistrent des succès qui donnent du courage, malgré l'effroyable drame qui a provoqué la mort de plus de 21'000 personnes en Turquie et en Syrie.

Vendredi matin, dans la province d'Hatay au sud de la Turquie, la Chaîne suisse de sauvetage a pu ressortir vivants des ruines un bébé de six mois et sa mère, a indiqué à Keystone-ATS un porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Une quarantaine de personnes sauvées

Il s'agit d'un «miracle absolu», selon Linda Hornsberger, responsable du secteur Recherche de personnes ensevelies de l'organisation de chiens de sauvetage Redog.

Cela porte à onze (dont deux nouveaux-nés) le nombre de personnes retrouvées vivantes par la Chaîne suisse de sauvetage et Redog au cours des quatre derniers jours.

En outre, une seconde équipe constituée de Redog et de l'organisation de sauvetage turque GEA a pu secourir trois autres victimes dans la nuit de jeudi à vendredi. Au total, sur la semaine, pas moins de 39 personnes ont pu être sauvées des décombres par les différentes équipes de sauveteurs grâce à l'aide des chiens suisses envoyés en Turquie, a précisé le DFAE.

«Une performance»

«C'est une performance extraordinaire», se félicite Linda Hornsberger. Cela montre l'importance d'avoir une bonne préparation afin d'agir vite et efficacement. L'engagement de la Suisse «se poursuit», a annoncé le Corps suisse d'aide humanitaire (CSA).

En raison des conditions aggravées par le froid et la pénurie, les chances de survie des personnes bloquées diminuent fortement après 100 heures. Plus de 90 équipes internationales de recherche et de sauvetage sont actuellement à l'œuvre dans le sud-est de la Turquie.

La Suisse a envoyé en outre vendredi après-midi, au départ de Berne-Belp, une aide supplémentaire dans les régions touchées, du côté d'Adana (Tur). L'équipe humanitaire se compose d'une cheffe d'équipe et d'une douzaine de spécialistes, dont des logisticiens, des médecins et des spécialistes des abris de fortune et de la solidité des bâtiments.

Leur but sera de déterminer les besoins de la population et les priorités. Deux psychologues sont aussi du voyage. Cet engagement doit durer une quinzaine de jours.

Quatre spécialistes en Syrie

Concernant la Syrie, également très durement touchée, la situation sécuritaire complique les activités humanitaires et leur accès dans les zones sinistrées, précise le DFAE. Une mission, formée de quatre spécialistes suisses et mise sur pied par la Direction du développement et de la coopération (DDC), partira lundi de Damas en direction d’Alep, pour douze jours. Ces spécialistes sont actuellement basés dans les représentations suisses de la région et connaissent bien le contexte.

Et la Suisse s'engage justement au Conseil de sécurité pour ouvrir de nouveaux points de passage pour l'aide entre la Turquie et la Syrie,, comme le souhaite l'ONU. Elle a demandé au Conseil de sécurité de l'ONU à New York un briefing sur la situation, après le séisme. Berne est co-responsable des négociations. La dégradation de la situation humanitaire inquiète la diplomatie suisse.

En tout, sept millions de francs ont été débloqués par la DDC pour venir en aide aux deux pays frappés par la catastrophe. La Chaîne du Bonheur a pour sa part déjà recueilli plus de 10 millions de francs. L'oeuvre d'entraide «Aide à l'Eglise en détresse» (ACN) a de son côté fait parvenir un demi-million de francs aux Eglises avec lesquelles elle collabore en Syrie.

A noter encore que l'ambassade de Suisse en Turquie est à nouveau ouverte après avoir été fermée durant cinq jours après une alerte terroriste. Elle recevra du reste du personnel en renfort pour traiter des démarches administratives en vue.

Certaines victimes sans abri qui le souhaitent pourront en effet venir en Suisse à certaines conditions. A défaut de renoncer à la procédure de visa pour ces dernières, le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) a annoncé pour sa part que les requêtes émanant de personnes ayant de proches parents en Suisse seront traitées prioritairement.

olpe, ats