Présidentielle au Pérou

Fujimori n'acceptera pas la victoire de Castillo

ATS

11.7.2021 - 08:34

La candidate de droite à la présidentielle au Pérou, Keiko Fujimori, a insinué samedi qu'elle ne reconnaîtrait pas la victoire de son rival Pedro Castillo si le tribunal électoral devait le proclamer vainqueur. Le candidat de gauche est sorti vainqueur du scrutin selon des résultats définitifs, mais non encore officiels.

ATS

11.7.2021 - 08:34

Presidential candidate Keiko Fujimori speaks to the media after leaving the court where a judge will decide if she should return to jail in connection with a money laundering case in Lima, Peru, Monday, June 21, 2021. The case comes amidst ongoing uncertainty surrounding the June 6 runoff presidential election between Fujimori and Pedro Castillo while election authorities are scrutinizing a small number of ballots amid unproven fraud claims. (AP Photo/Martin Mejia)
«Tout au long de ces dernières semaines, nous avons vu tellement de plaintes pour des irrégularités et ils veulent forcer l'annonce d'un résultat», a déclaré Keiko Fujimori. (archives)
KEYSTONE

«Ils disent que dans quelques heures ou jours, ils vont entériner la fraude électorale et nous nous disons que nous n'allons pas l'accepter», a-t-elle déclaré lors d'une réunion électorale à Lima. Le jury national des élections (JNE) examine toujours les fraudes éventuelles. La proclamation du résultat pourrait avoir lieu la semaine prochaine.

«Tout au long de ces dernières semaines, nous avons vu tellement de plaintes pour des irrégularités et ils veulent forcer l'annonce d'un résultat», a ajouté Mme Fujimori, qui dénonce des «fraudes» sans en apporter la preuve. Les observateurs électoraux de l'Organisation des Etats américains (OEA) ont affirmé que l'élection n'avait donné lieu à aucune fraude.

Selon le décompte officiel de 100% des bulletins de vote, M. Castillo est crédité de 50,12% des voix contre 49,87% à sa rivale, soit quelque 44'000 voix de différence.

Le nouveau président doit entrer en fonctions le 28 juillet. En attendant, les partisans des deux camps, gauche radicale contre droite populiste, campent à Lima pour «défendre» leurs votes.

ATS