Retenus à Gaza Un haut responsable israélien: «Des dizaines d'otages sont en vie»

ATS

17.6.2024 - 22:21

Un haut responsable israélien impliqué dans les négociations pour la libération des otages a déclaré lundi à l'AFP qu'Israël savait avec certitude que plusieurs dizaines d'otages retenus à Gaza étaient en vie.

Des personnes brandissent des portraits d'Israéliens retenus en otage à Gaza, lors d'un rassemblement anti-gouvernement devant le Parlement israélien à Jérusalem.
Des personnes brandissent des portraits d'Israéliens retenus en otage à Gaza, lors d'un rassemblement anti-gouvernement devant le Parlement israélien à Jérusalem.
AFP

17.6.2024 - 22:21

«Des dizaines (d'otages) sont en vie de façon certaine», a déclaré ce responsable sous couvert d'anonymat car n'étant pas autorisé à s'exprimer publiquement sur la question. «Nous ne pouvons pas les laisser là-bas longtemps, ils vont mourir», a-t-il ajouté.

Sur 251 personnes enlevées au cours de l'attaque du mouvement islamiste palestinien Hamas sur Israël le 7 octobre, 116 sont toujours retenues comme otages à Gaza, dont 41 sont mortes, selon l'armée

Après plus de huit mois de guerre, les Etats-Unis s'efforcent d'obtenir un accord sur la base d'une ébauche présentée fin mai par le président américain Joe Biden et prévoyant, dans une première phase, un cessez-le-feu de six semaines accompagné d'un retrait israélien des zones densément peuplées de Gaza, de la libération de certains otages retenus à Gaza et de la libération de Palestiniens emprisonnés par Israël.

Feu vert au plan Biden

Alors que les négociations semblent piétiner, le négociateur israélien a réitéré le refus d'Israël d'accepter d'emblée un cessez-le-feu permanent. «Nous ne pouvons pas, à ce stade – avant de signer un accord – nous engager à mettre fin à la guerre», a déclaré ce responsable.

«Parce que pendant la première phase, il y a une clause selon laquelle nous tenons des négociations sur la deuxième phase. La deuxième phase est la libération des hommes et des soldats otages», a-t-il expliqué.

Ce responsable a déclaré que l'équipe des négociateurs israéliens avait donné son feu vert au plan Biden, mais que le gouvernement israélien ne l'avait pas encore fait.

«Nous espérons et attendons que le Hamas dise oui», a-t-il affirmé alors que le mouvement islamiste palestinien continue à demander l'instauration d'un cesse-le-feu permanent avant tout accord sur la libération des otages (en échanges de prisonniers palestiniens détenus par Israël).

ATS