«Il ne faut pas écouter les gens qui n'y comprennent rien»

ATS

30.6.2021 - 12:25

Vladimir Poutine a encouragé mercredi ses concitoyens à se faire vacciner contre le coronavirus, tout en s'opposant à l'obligation de le faire, au moment où la Russie est frappée par une vague meurtrière due au variant Delta.

ATS

30.6.2021 - 12:25

S'exprimant lors de sa grand-messe annuelle télévisée de questions-réponses avec la population russe, M. Poutine a reconnu qu'il «y a toujours eu des gens qui, d'une manière générale, considèrent qu'il ne faut pas faire de vaccins». (archives)
KEYSTONE

Ce nouvel appel du président russe, qui s'est lui-même fait vacciner loin des caméras, intervient alors que la campagne d'immunisation est très poussive en Russie sur fond de méfiance de la population.

La Russie a enregistré mercredi un record de décès quotidien dus au Covid-19 pour le deuxième jour consécutif, avec 669 morts. La capitale, Moscou, et la deuxième ville du pays, Saint-Pétersbourg, sont particulièrement durement frappées.

S'exprimant lors de sa grand-messe annuelle télévisée de questions-réponses avec la population russe, M. Poutine a reconnu qu'il «y a toujours eu des gens qui, d'une manière générale, considèrent qu'il ne faut pas faire de vaccins». «Ces gens sont nombreux (...) pas que dans notre pays mais aussi à l'étranger», a-t-il relevé.

«Il ne faut pas écouter les gens qui n'y comprennent rien à ces choses, s'appuient sur des rumeurs, mais les experts», a-t-il poursuivi, encourageant les Russes à se faire vacciner en racontant sa propre expérience et celle de sa fille. «La propagation de la pandémie ne peut être évitée que par la vaccination», a martelé M. Poutine.

Pas d'obligation générale

Il a toutefois dit être opposé à toute vaccination obligatoire de la population, tout en soulignant que pour éviter un confinement strict, «certaines régions introduisent l'obligation vaccinale pour certaines catégories de citoyens» comme à Moscou ou à Saint-Pétersbourg pour les employés du secteur des services.

M. Poutine a d'ailleurs indiqué pour la première fois quel vaccin russe il a reçu lors de sa vaccination en mars. Il s'agit du Spoutnik V, le vaccin phare de Moscou pour lequel le pays a signé des contrats de livraison de millions de doses dans le monde entier.

Il a aussi estimé que les divers vaccins russes étaient meilleurs que ceux d'AstraZeneca et Pfizer, qui ont eu des conséquences «tragiques» selon lui. La Russie est le pays européen le plus endeuillé par le Covid-19 avec 134.545 morts selon les chiffres du gouvernement et 270.000 morts selon l'agence des statistiques Rosstat, qui en a une définition plus large.



Le pays est frappé depuis plusieurs semaines par une nouvelle vague meurtrière due au variant Delta, plus contagieux, et qui inquiète dans le monde entier.

Seuls 23 millions de Russes ont reçu au moins une dose de vaccin sur 146 millions d'habitants.

ATS