RDC

Ivoire brûlé pour lutter contre le trafic

ATS

30.9.2018 - 19:08

Le président congolais a mis le feu à deux stocks d'ivoire, comprenant notamment des défenses d'éléphant, pour décourager les braconniers (image symbolique).
Source: KEYSTONE/EPA/DAI KUROKAWA

Le président congolais Joseph Kabila a brûlé dimanche deux stocks d'ivoire issus du braconnage. Il entend ainsi démontrer la volonté des autorités à préserver les immenses ressources naturelles du pays.

Joseph Kabila a également relâché cinq perroquets gris et brûlé un stock d'écaille de pangolins lors de cette cérémonie, dans le parc naturel de la Nsele aux portes de Kinshasa, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Nous avons voulu décourager les braconniers et les criminels (pilleurs) de voler nos ressources naturelles", a déclaré le directeur général de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) Cosma Wilungula. "Dans les 15 à 20 dernières années, j'ai perdu plus de 380 gardes dans les accrochages pour protéger ces ressources."

Le braconnage a pu être le fait de groupes armés et de milices lors de l'histoire mouvementée de la RDC. Aujourd'hui, "le braconnage est beaucoup plus d'origine étrangère. Le braconnage congolais est de type alimentaire - donc tuer une antilope et la manger", assure le responsable de l'ICCN.

Deuxième poumon vert de la planète après l'Amazonie, la forêt équatoriale de la RDC (2,3 millions de km2) abrite des espèces menacées comme les rhinocéros, les éléphants, les bonobos. Une conférence est prévue à Londres du 11 au 12 octobre contre le commerce illégal des espèces sauvages.

Retour à la page d'accueil

ATS