L'Irlande prolonge son confinement 

ATS

23.2.2021 - 21:23

L'Irlande va prolonger jusqu'au 5 avril son troisième confinement pour lutter contre le coronavirus, mais va rouvrir partiellement ses écoles à partir du 1er mars, a annoncé mardi le Premier ministre Micheal Martin.

epa09023242 A branch of Ulster Bank backdrops the statue of Molly Malone in Dublin, Ireland, 19 February 2021. Irish lender NatWest on 19 February 2021 confirmed it was withdrawing its brand Ulster Bank from the Republic of Ireland market. EPA/AIDAN CRAWLEY
Une banque d'Irlande. (image d'illustration)
KEYSTONE

Le pays de cinq millions d'habitants, qui jusqu'au mois de décembre avait réussi à relativement limiter la propagation du virus, a vu l'épidémie exploser, notamment à cause du variant plus contagieux apparu en Grande-Bretagne.

Celui-ci représente «jusqu'à 90% des nouvelles contaminations» en Irlande, a souligné le chef du gouvernement centriste dans une allocution télévisée.

Ce variant qui s'est répandu à «au moins 75 pays», a changé la «dynamique de manière significative» et «nous devons être très prudents», a-t-il insisté.

Troisième confinement

Depuis la fin du mois de décembre et pour la troisième fois depuis le début de la pandémie, les Irlandais sont appelés à rester chez eux, magasins non essentiels, pubs et restaurants sont fermés depuis fin décembre, et les écoles n'ont pas rouvert leurs portes en janvier.

La réouverture partielle des établissements scolaires va permettre dans un premier temps à partir du 1er mars à 320'000 élèves de retourner en classe.

Pour l'heure, 350'000 doses de vaccin ont été administrées en Irlande, mais le Premier ministre a promis que plus de 80% des adultes éligibles auront reçu au moins une dose d'ici au début du mois de juillet.

Explosion de cas

Le pays, qui déplore selon les derniers chiffres 4181 morts du Covid-19 avait affronté les deux premières vagues de la pandémie avec un nombre de cas et de décès relativement faibles.

Mais après un assouplissement des restrictions à la période de Noël, le pays a connu une explosion du nombre de cas, si bien que la première semaine de janvier, il présentait le taux d'infection le plus élevé au monde, selon les données compilées par l'université d'Oxford.

Environ 45% du nombre total de décès dus au virus sont survenus depuis le début de l'année.

Retour à la page d'accueil