L'OMS appelle l'Europe à davantage d'efforts

fb

7.1.2021 - 19:59

The logo of the World Health Organization is seen, at the headquarters of the World Health Organization (WHO) in Geneva, Switzerland, Wednesday, August 27, 2014. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
«C'est une situation alarmante, qui signifie que durant une courte période nous allons devoir faire plus que nous n'avons fait», a dit le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge.
KEYSTONE

L'Organisation mondiale de la sant a appelé jeudi l'Europe à réagir davantage face à la «situation alarmante» créée par la nouvelle variante plus contagieuse du coronavirus. Près de la moitié des pays européens, dont la Suisse, sont atteints.

«C'est une situation alarmante, qui signifie que durant une courte période nous allons devoir faire plus que nous n'avons fait», a dit le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge, lors d'un point presse en ligne. Vingt-deux pays de la zone Europe, comprenant 53 pays dont la Russie, ont désormais enregistré des cas liés à cette nouvelle souche, a précisé l'OMS. L'Europe a enregistré plus de 27,6 millions de cas et 603'000 morts, d'après l'organisation.

Clusters «à risque» en France

Selon l'OMS, la nouvelle souche «pourrait progressivement remplacer les autres en circulation à travers la région, comme observé au Royaume-Uni et de plus en plus au Danemark». La France a annoncé jeudi que deux «clusters à risques» du variant britannique du coronavirus avaient été détectés sur son territoire, en Bretagne (ouest) et en Ile-de-France (région parisienne).

Au total, 19 cas de contamination par ce variant sont avérés dans toute la France, ainsi que trois autres par un variant différent initialement repéré en Afrique du Sud. «La situation sanitaire n'est pas revenue à la normale, elle est même devenue plus fragile au cours des dernières semaines», a prévenu jeudi le Premier ministre, Jean Castex, lors d'une conférence de presse commune avec Olivier Véran.

«Chaque jour, 2500 nouvelles hospitalisations et plus de 200 admissions en réanimation» sont comptées en France. «Il n'est pas question que nous baissions la garde dans les semaines à venir», a ajouté Jean Castex, précisant qu'il n'y aura pas de réouverture des bars et restaurants avant «a minima mi-février» et que la frontière avec le Royaume-Uni restera fermée «jusqu'à nouvel ordre».

Troisième confinement

L'Angleterre est revenue à un long et dur troisième confinement. L'Ecosse est également confinée et l'Irlande du Nord et le Pays de Galles avaient déjà instauré juste après Noël leur troisième confinement. L'Irlande a durci son confinement à cause d'un «tsunami» de contaminations, selon son Premier ministre Micheal Martin, et fermé ses écoles jusqu'à la fin du mois.

Même situation inquiétante dans le sud de l'Europe. Le Portugal a décidé de durcir les restrictions de circulation et d'étendre ce week-end le couvre-feu à la presque totalité du pays, après avoir enregistré un nombre record de 10'000 nouvelles infections en 24 heures.

Le Premier ministre Antonio Costa a prévenu que son pays pourrait «adopter des mesures plus sévères à partir de la semaine prochaine».

«Longue bataille»

L'espoir demeure la vaccination. Après le vaccin de l'américain Pfizer et de l'allemand BioNTech, autorisé le 21 décembre, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a donné son feu vert à celui de Moderna, avalisé dans la foulée par Bruxelles qui donne ainsi une impulsion aux campagnes de vaccination contre le Covid-19 dans l'UE, jugées trop lentes.

Plus d'un million d'habitants de l'Union européenne ont reçu une dose de vaccin contre le Covid-19, les Danois, les Allemands et les Italiens faisant la course en tête, selon un bilan établi par l'AFP.

Or, pour l'OMS la vaccination sera une «longue bataille». «Trois ou six mois de route très, très difficiles devant nous», a dit le responsable des situations d'urgence sanitaire à l'OMS, Michael Ryan.

Réaction allergique

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé qu'une personne sur 100'000 a manifesté une réaction allergique grave après avoir reçu une dose du vaccin de Pfizer-BioNTech, soulignant que les bénéfices étaient bien supérieurs aux risques. L'épidémie s'aggrave néanmoins aux Etats-Unis, qui ont déploré mercredi soir 3626 sur 24 heures, au lendemain d'un record, outre 236'601 nouvelles contaminations.

La situation se dégrade aussi en Asie. Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a déclaré jeudi un nouvel état d'urgence sur Tokyo et sa grande banlieue, alors que l'archipel nippon et en particulier sa capitale enregistrent des records de contamination.

L'inquiétude règne aussi en Chine, où le nouveau coronavirus a fait son apparition il y a plus d'un an et qui avait largement éradiqué l'épidémie depuis le printemps: elle a fait état jeudi de 63 nouvelles contaminations en 24 heures, un record depuis juillet. La majorité des nouveaux cas rapportés jeudi l'ont été à Shijiazhuang, capitale de la province du Hebei, qui entoure Pékin (51 contaminations auxquelles s'ajoutent 69 cas asymptomatiques).

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1'884'187 morts dans le monde depuis l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP jeudi.

Retour à la page d'accueil

fb