L'ONU insiste

«Il faut revenir à la table des négociations»

ats

19.5.2022 - 16:31

Il faut «insister sur les vertus du dialogue» après les évacuations récentes de Marioupol, selon le chef des affaires humanitaires de l'ONU. Martin Griffiths a appelé jeudi à Genève à débloquer «urgemment» l'accès aux céréales qui ne peuvent plus être exportées.

Le chef des affaires humanitaires de l'ONU Martin Griffiths estime que les évacuations de Marioupol doivent pouvoir alimenter une reprise du dialogue en Ukraine (archives).
ATS

ats

19.5.2022 - 16:31

«Il faut revenir à la table des négociations», a affirmé le Britannique à la presse. Il déplore que les discussions pilotées par la Turquie soient bloquées.

M. Griffiths a salué les efforts du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ces dernières semaines dans les évacuations. L'expérience humanitaire peut être utile pour avancer dans le dialogue, a-t-il ajouté.

De retour d'Afrique il y a quelques jours, le chef des affaires humanitaires de l'ONU dit avoir vu par lui-même dans le nord du Kenya les effets des difficultés d'approvisionnement en céréales ukrainiennes. «Nous avons besoin» de celle-ci, a-t-il encore dit, répétant que des contacts intenses sont menés pour tenter de trouver des solutions.

Et le Bureau des affaires humanitaires (OCHA) a revu il y a quelques jours son appel humanitaire pour cette année à la hausse, de 5 milliards de dollars, à 46 milliards de dollars (environ 45 milliards de francs). Plus de 300 millions de personnes ont besoin d'assistance dans le monde, en extension de 10% par rapport à janvier, a également précisé l'agence onusienne.

ats