Élections législatives

L'opposition albanaise revendique la victoire 

ATS

26.4.2021 - 00:01

L'opposition albanaise a affirmé dimanche avoir gagné les élections législatives. Le premier ministre sortant a toutefois jugé prématurée toute revendication. Selon la commission électorale centrale, la publication des résultats pourrait prendre jusqu'à deux jours.

ATS

26.4.2021 - 00:01

Le juriste Lulzim Basha est le chef du parti démocrate (centre-droit), qui réunit derrière lui une opposition aussi hétéroclite que déterminée à faire chuter le premier ministre sortant.
ATS

Les élections surveillées de très près par les capitales occidentales mettaient aux prises Edi Rama, le chef socialiste du gouvernement et une opposition aussi hétéroclite que déterminée à le faire chuter, réunie derrière le chef du parti démocrate (centre-droit) Lulzim Basha.

«La victoire est claire», a déclaré ce dernier, un juriste de 46 ans, sous les applaudissements de ses partisans. «Merci à tous les citoyens qui ont choisi le changement». De rares sondages sortis des urnes donnaient des résultats contradictoires.

Edi Rama a dit qu'il s'en remettait au contenu des urnes. «Les suppositions, les sondages, les 'exit-polls' [...] font partie des prédictions d'avant match. Le résultat du match est dans les urnes».

Depuis la fin du communisme en Albanie au début des années 1990, les résultats électoraux sont systématiquement contestés et donnent lieu à des soupçons de fraudes.

Campagne électorale tendue

Dans leur affrontement avec les socialistes, les démocrates ont reçu le concours du mouvement socialiste de l'intégration (MSI), fondé par le président Ilir Meta, un farouche adversaire d'Edi Rama. Le MSI, qui a souvent joué le rôle de faiseur de rois, a présenté sa propre liste pour ratisser le plus large possible dans les rangs des électeurs mécontents du premier ministre.

La vie politique albanaise est souvent marquée par l'outrance verbale et une rhétorique incendiaire. La campagne électorale s'était tendue dans les derniers jours, avec la mort d'un militant socialiste abattu dans une fusillade avec des démocrates, qui accusaient le camp adverse d'achats de voix.

La journée électorale s'est cependant déroulée dans le calme. Le président de la commission électorale, Ilirjan Celibashina, a salué «l'intégrité» du processus, demandant aux partis d'attendre patiemment le dépouillement des voix.

Des ambassadeurs occidentaux se sont déplacés dans différents bureaux de vote, tandis que l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avait également déployé des observateurs.

ATS