Tension croissante

La Corée du Nord effectue des tirs au lance-roquettes multiple

ATS

20.3.2022 - 11:05

La Corée du Nord a effectué dimanche plusieurs tirs au lance-roquettes multiple, selon l'armée sud-coréenne, alors que la péninsule connaît actuellement un regain de tension lié à la multiplication par Pyongyang des tests d'armement.

epa09816474 An undated photo released by the official North Korean Central News Agency (KCNA) shows Kim Jong Un (C), general secretary of the Workers' Party of Korea (WPK) and president of the State Affairs of the Democratic People's Republic of Korea inspecting the Sohae Satellite Launching Ground in Tongchang-ri, North Pyongan Province, North Korea (issued 11 March 2022). EPA/KCNA EDITORIAL USE ONLY EDITORIAL USE ONLY
Image d'illustration  
KEYSTONE/EPA/KCNA

ATS

20.3.2022 - 11:05

Depuis le début de l'année, Pyongyang a procédé à dix essais majeurs d'armement, dont deux décrits comme des lancements de «satellites de reconnaissance» par la Corée du Nord, et comme des tests d'un système de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) par Séoul et Washington.

«Il y a eu des tirs ce matin, nous soupçonnons qu'ils proviennent de lance-roquettes multiples», a déclaré l'état-major interarmées sud-coréen dans un communiqué.

«Nos militaires maintiennent une position ferme de préparation en matière de défense tout en suivant de près les développements connexes», a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.

En l'espace d'une heure, à partir de 07h20 (23h20 heure suisse) quatre tirs ont été effectués en direction de la mer à l'ouest de la Corée du Nord, depuis un lieu non précisé de la province de Pyongan du Sud, a rapporté l'agence de presse Yonhap citant des responsables ayant requis l'anonymat.

En alerte

Le Conseil de sécurité nationale de la Corée du Sud a tenu une réunion d'urgence et appelé à renforcer les préparatifs pour «prévenir tout vide sécuritaire pendant la période de transition à la tête du pays», selon un communiqué du siège de la présidence.

Le président élu Yoon Suk-yeol sera investi le 10 mai après avoir remporté les élections du 9 mars.

Les tirs de dimanche surviennent quelques jours après que Pyongyang a effectué un essai raté, qui, selon les analystes, pourrait être celui d'un nouveau missile balistique intercontinental.

ATS