La France ne reconfine pas, sauf à Mayotte

ATS

4.2.2021 - 19:41

«La situation ne justifie pas à ce jour» un nouveau confinement, a indiqué jeudi Jean Castex, tout en affirmant que l'exécutif n'hésiterait «pas à prendre (ses) responsabilités» en cas de «dégradation forte et rapide» des indicateurs sanitaires en raison de l'épidémie de Covid-19.

«Un nouveau confinement ne peut s'envisager qu'en tout dernier recours», a insisté le Premier ministre lors d'une conférence de presse, en appelant à «la mobilisation des Français». «L'objectif que nous devons nous fixer, ce n'est pas de retarder cette échéance, c'est de tout mettre en oeuvre pour l'éviter», a-t-il martelé.

«Télétravailler partout où c'est possible devient impératif» pour lutter contre le Covid-19, a déclaré Jean Castex lors d'une conférence de presse où il a exclu à ce stade un nouveau confinement, regrettant que depuis la fin de l'année le recours au télétravail se soit réduit.

Trois semaines à Mayotte

«Il y a encore trop d'entreprises où le télétravail serait possible mais n'existe pas du tout ou à des niveaux très faibles», a déploré le Premier ministre, en invitant les administrations publiques à «montrer l'exemple».

Le gouvernement français a décidé un reconfinement à Mayotte, île française de l'Océan indien, pour au moins trois semaines, à compter de vendredi soir, pour faire face à la progression de l'épidémie de Covid-19 et à l'apparition des variants britannique et sud-africain.

Retour à la page d'accueil

ATS