Politique fiscale

La Russie enregistre un déficit de 3,8% du PIB en 2020

afp

21.1.2021 - 15:45

Le déficit budgétaire russe, creusé par la pandémie de coronavirus la crise pétrolière, survient après des années de consolidation et un excédent de 1,8% du PIB l'année dernière. (archives)
ATS

L'Etat russe a enregistré un déficit budgétaire de 3,8% du PIB en 2020, en raison de la pandémie et d'une crise pétrolière, ce qui est néanmoins «mieux que prévu», a indiqué jeudi le ministre des Finances, Anton Silouanov.

«Le budget fédéral à la fin de 2020 a été exécuté avec un déficit de 4100 milliards de roubles (3,8% du PIB)» soit 49,3 milliards de francs au taux actuel, a déclaré M. Silouanov, cité par les agences de presse russes.

Ce résultat est «meilleur que prévu» et «a été obtenu principalement grâce à un flux plus dynamique de revenus non pétroliers et gaziers», a-t-il précisé.

La Banque ING avait prévu un déficit de 4,5% du PIB russe pour 2020.

Ce déficit, creusé par les imprévus de la pandémie de coronavirus et de la crise pétrolière qui a vu les prix du brut s'effondrer comme jamais, survient après des années de consolidation budgétaire et un excédent de 1,8% du PIB en 2019.

Le budget adopté par la Douma (chambre basse du Parlement russe) pour 2021-2023 est également déficitaire sur ces trois années à respectivement 2750 milliards de roubles (2,4% du PIB), 1250 milliards (1% du PIB) et 1410 milliards (1,1% du PIB).

La Russie calcule son budget fédéral en fonction d'un certain prix du pétrole, estimé à 42 dollars le baril en 2020. Tous les revenus supérieurs à ce prix sont reversés au fonds souverain, qui doit servir de réserve en cas de chute des prix des hydrocarbures, et auquel Moscou n'a pas encore touché depuis le début de la crise.

La baisse des prix du pétrole est particulièrement douloureuse pour la Russie, dont le budget reste très dépendant de l'or noir.

Retour à la page d'accueil

afp