La Slovaquie devient le 2e pays de l'UE à utiliser le vaccin russe

ATS

7.6.2021 - 17:27

ATS

7.6.2021 - 17:27

La Slovaquie est devenue lundi le deuxième pays de l'Union européenne (UE), après la Hongrie, à commencer à utiliser le vaccin russe Spoutnik V. Son achat avait entraîné la démission du Premier ministre Igor Matovic il y a deux mois.

A man is administered the Sputnik V COVID-19 vaccine in Bratislava, Slovakia, Monday June 7, 2021. (Jakub Kotian/TASR via AP)
Dans un centre de vaccination de la capitale Bratislava, une soixantaine de personnes devaient recevoir leur première dose.
KEYSTONE

Dans un centre de vaccination de la capitale Bratislava, une soixantaine de personnes devaient recevoir leur première dose.

«Comme ce vaccin a déjà été utilisé dans plusieurs pays, je ne vois aucune raison de s'inquiéter», a déclaré à l'AFP Stanislav, 59 ans, après avoir reçu le vaccin. Roman, 57 ans, se dit «convaincu de l'efficacité de ce vaccin». «Si Spoutnik V n'avait pas été disponible, j'aurais pu mourir du coronavirus», a-t-il affirmé.

Spoutnik V sera d'abord déployé dans les régions de Bratislava et de Zilina (nord), puis à l'échelle nationale. Jusqu'à présent, seules 5000 personnes environ se sont inscrites pour recevoir le vaccin, dont l'utilisation n'a pas été autorisée par l'Agence européenne des médicaments (EMA).

En février, le journal médical Lancet a publié un rapport, selon lequel Spoutnik V était efficace à plus de 90%. Le vaccin est maintenant enregistré dans plus d'une soixantaine de pays.

Spoutnik V a semé la division entre les anciens pays du bloc de l'Est autrefois dépendants de Moscou, certains d'entre eux le considérant comme un don du ciel, d'autres comme un outil de propagande du Kremlin.

La Slovaquie a reçu sa première livraison de 200'000 vaccins le 1er mars.

Divisions politiques

La décision d'Igor Matovic d'acheter Spoutnik V a divisé la classe politique slovaque, le ministre des Affaires étrangères Ivan Korcok ayant par exemple qualifié ce vaccin d'"outil de guerre hybride».

M. Matovic et son ministre de la Santé Marek Krajci ont été contraints de démissionner après que trois membres de la coalition quadripartite au pouvoir se soient opposés à l'achat. M. Matkovic a été remplacé le 1er avril par Eduard Heger, 44 ans, un ancien économiste et homme d'affaires.

Après des controverses sur sa qualité, la Slovaquie a finalement autorisé le vaccin le 1er mai. Spoutnik est désormais autorisé en Slovaquie pour des personnes âgées de 18 à 60 ans.

M. Matovic, qui occupe maintenant le poste du vice-Premier ministre, a déclaré qu'il souhaitait la suppression de la limite d'âge. «Je pense que cette fois, les personnes malveillantes motivées par une haine géopolitique primitive n'auront pas d'espace pour leurs jeux et que les personnes âgées auront la possibilité de se faire vacciner avec le vaccin qu'elles souhaitent», a-t-il déclaré.

ATS