«Catastrophique»

Impératif humanitaire: Marioupol veut évacuer ses civils

ATS

6.3.2022 - 09:36

Le port stratégique de Marioupol, assiégé par les troupes russes, a annoncé dimanche vouloir évacuer ses civils, au lendemain d'une tentative infructueuse à cause de la poursuite d'intenses bombardements russes.

Marioupol est sans électricité et sans eau depuis quelques jours (archives).
ATS

ATS

6.3.2022 - 09:36

«L'évacuation des civils commencera à 12H00» (10H00 GMT), a indiqué cette municipalité de l'Est de l'Ukraine, sur Telegram, précisant qu'un couloir humanitaire sera mis en place jusqu'à la ville de Zaparojie, à environ trois heures de route et qu'un cessez-le-feu temporaire avait été conclu.

Une précédente tentative d'évacuer les civils de cette ville d'environ 450.000 habitants, bombardée depuis plusieurs jours par les Russes et leurs alliés des deux territoires séparatistes du Donbass, avait échoué samedi, les deux parties s'accusant mutuellement de ne pas respecter leurs engagements.

Les Ukrainiens ont affirmé que les Russes avaient poursuivi leurs tirs alors que les civils se rassemblaient pour former un convoi, tandis que les Russes ont accusé les défenseurs de la ville d'avoir utilisé les civils comme «boucliers humains».

Selon un responsable de l'ONG Médecins sans frontières (MSF) en Ukraine la situation humanitaire est «catastrophique» à Marioupol et il est «impératif» d'évacuer rapidement la population. «Aujourd'hui il n'y a plus d'eau, les gens ont énormément de problèmes pour accéder à de l'eau potable et cela devient un enjeu un peu essentiel. Il n'y a plus d'électricité, il n'y a plus de chauffage. La nourriture vient à manquer, les magasins sont vides», a dit samedi Laurent Ligozat depuis la ville de Lviv, dans l'ouest du pays.

Parallèlement, le chef de l'administration régionale de Lougansk, sous contrôle des autorités ukrainiennes, a annoncé la mise en place d'un train pour évacuer les femmes, enfants et personnes âgées de la ville de Lisichansk, dans le sud-est du pays.

«Vous devez rejoindre la gare de Lisichansk par vos propres moyens. Les femmes avec enfants embarqueront en premier, puis les femmes de moins de 40 ans, les femmes et les personnes âgées», a déclaré ce responsable, Sergiï Gaïday, sur Telegram.

ATS