Le chef de l'ONU «Je m'attends à un effondrement total de l'ordre public à Gaza»

ATS

6.12.2023 - 18:24

Le secrétaire général de l'ONU a mis en garde mercredi contre un «effondrement total de l'ordre public bientôt» à Gaza, pilonnée par Israël, dans une lettre inédite au Conseil de sécurité insistant pour un cessez-le-feu humanitaire.

Le patron de l'ONU Antonio Guterres craint un "effondrement total de l'ordre public à Gaza".
Le patron de l'ONU Antonio Guterres craint un "effondrement total de l'ordre public à Gaza".
ATS

ATS

6.12.2023 - 18:24

«Avec les bombardements constants des forces armées israéliennes, et en l'absence d'abris ou du minimum pour survivre, je m'attends à un effondrement total de l'ordre public bientôt en raison des conditions désespérées, ce qui rendrait impossible une aide humanitaire même limitée», écrit Antonio Guterres en invoquant pour la première fois depuis son arrivée à la tête des Nations unies en 2017 l'article 99 de la Charte qui lui permet d'"attirer l'attention du Conseil» sur un dossier qui «pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationale».

«Une situation encore pire pourrait se produire, y compris des épidémies et une pression accrue vers des déplacements de masse vers les pays voisins», ajoute-t-il.

Alors que l'aide humanitaire transitant par le point de passage de Rafah, entre l'Egypte et la bande de Gaza, est «insuffisante», «nous sommes simplement incapables d'atteindre ceux qui ont besoin d'aide à l'intérieur de Gaza», constate-t-il.

«Les capacités des Nations unies et de ses partenaires humanitaires ont été décimées par les pénuries de ravitaillement, le manque de carburant, l'interruption des communications, et l'insécurité grandissante».

«La communauté internationale a une responsabilité»

«Nous faisons face à un grave risque d'effondrement du système humanitaire. La situation se détériore rapidement vers une catastrophe qui pourrait avoir des conséquences irréversibles pour les Palestiniens dans leur ensemble et pour la paix et la sécurité dans la région», alerte Antonio Guterres.

«La communauté internationale a une responsabilité d'utiliser toute son influence pour empêcher une nouvelle escalade et mettre fin à cette crise», a-t-il plaidé, appelant les membres du Conseil de sécurité à «faire pression pour éviter une catastrophe humanitaire».

Mi-novembre, après quatre projets de texte rejetés, le Conseil de sécurité, divisé depuis très longtemps sur le dossier israélo-palestinien, avait fini par sortir de son silence, appelant dans une résolution se focalisant sur les enfants à des «pauses et couloirs humanitaires» dans la bande de Gaza.

Selon des sources diplomatiques, des membres du Conseil travaillent sur un nouveau projet de résolution centrée sur l'aide humanitaire.

ATS