Situation humanitaire Le Conseil de sécurité de l'ONU est prié de se réunir d'urgence

ATS

17.3.2022 - 08:11

Le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l'Albanie, la France, la Norvège et l'Irlande ont demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU jeudi après-midi sur l'Ukraine en raison de la dégradation de la situation humanitaire dans le pays, a-t-on appris mercredi de sources diplomatiques.

Le 25 février, au lendemain du début de l'invasion russe, 11 des 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU avaient voté pour un texte condamnant l'invasion, la Russie y apposant son veto. (archives)
Le 25 février, au lendemain du début de l'invasion russe, 11 des 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU avaient voté pour un texte condamnant l'invasion, la Russie y apposant son veto. (archives)
KEYSTONE

ATS

17.3.2022 - 08:11

«La Russie commet des crimes de guerre et vise les civils», a estimé la mission diplomatique britannique aux Nations Unies sur son compte Twitter. «La guerre illégale de la Russie en Ukraine est un danger pour nous tous» a-t-elle ajouté en appelant à une réunion en urgence.

De son côté, la Russie a demandé mercredi un nouveau report d'un autre vote du Conseil de sécurité de l'ONU sur son projet de résolution «humanitaire» sur l'Ukraine, qui est désormais attendu vendredi, à moins qu'il ne soit abandonné faute de soutien suffisant des plus proches alliés de Moscou.

Parallèlement, des discussions sont en cours, selon d'autres sources diplomatiques, pour que le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'exprime devant l'Assemblée générale des Nations unies.

La France et le Mexique, qui portaient un projet de résolution sur l'aide humanitaire, ont renoncé à le présenter devant le Conseil de sécurité, où la Russie peut mettre son veto, et devaient le transmettre à l'Assemblée générale de l'Organisation, où aucun pays ne peut bloquer seul un texte.

Le 25 février, au lendemain du début de l'invasion russe, 11 des 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU avaient voté pour un texte condamnant l'invasion, la Russie y apposant son veto. Et le 2 mars, l'Assemblée générale de l'organisation avait, par un vote massif de 141 voix pour, appelé Moscou à cesser son offensive.

ATS