Deux drones ukrainiens La Russie dénonce une tentative d'assassinat de Vladimir Poutine

ATS

3.5.2023 - 14:29

La Russie a affirmé mercredi avoir abattu deux drones ukrainiens qui tentaient d'attaquer le Kremlin. Elle a dénoncé une tentative d'assassinat de Vladimir Poutine à quelques jours des célébrations militaires à Moscou.

La Russie a dénoncé une tentative d'assassinat de Vladimir Poutine à quelques jours des célébrations militaires à Moscou.
La Russie a dénoncé une tentative d'assassinat de Vladimir Poutine à quelques jours des célébrations militaires à Moscou.
IMAGO

3.5.2023 - 14:29

Dans la nuit de mardi à mercredi, «deux drones qui visaient le Kremlin» ont été «mis hors service grâce à l'utilisation de systèmes radar», selon la présidence russe. «Nous voyons ces actions comme une tentative d'acte terroriste et un attentat contre la vie du président» Vladimir Poutine, a ajouté le Kremlin, en précisant que ce dernier n'avait pas été blessé.

En réaction à cette annonce, le président de la chambre basse du Parlement russe, Viatcheslav Volodine, a appelé mercredi à «détruire» le gouvernement ukrainien.

«Il ne peut y avoir de négociations avec le régime (du président ukrainien Volodymyr) Zelensky. Nous allons demander l'utilisation d'armes capables de stopper et de détruire le régime terroriste de Kiev», a lancé sur Telegram le président de la Douma.

«Prétexte»

«De tels propos mis en scène par la Russie doivent uniquement être considérés comme une tentative de préparer un contexte» pouvant servir de prétexte «dans l'optique d'une attaque terroriste d'ampleur en Ukraine», a déclaré Mykhaïlo Podoliak, un conseiller de Volodymyr Zelensky, dans un message transmis à des journalistes.

Pour lui, une telle attaque, si elle était effectuée par Kiev – ce qui constituerait une première depuis le début de l'invasion russe en février 2022 -, «ne résoudrait aucun problème militaire», quand Moscou contrôle toujours près de 20% du territoire ukrainien.

«Au contraire, cela inciterait la Russie à des actions encore plus radicales contre notre population civile», a-t-il fait valoir. Selon lui, Moscou «a extrêmement peur du début des offensives de l'Ukraine le long de la ligne de front et essaie de quelque manière que ce soit de prendre l'initiative, de détourner l'attention».

Depuis plusieurs mois, l'Ukraine affirme vouloir mener une offensive d'ampleur pour reprendre les zones occupées par la Russie dans le sud et l'est de son territoire.

Ces derniers jours, Kiev a dit que les préparatifs en vue d'un tel assaut, attendu au printemps par les analystes, «touchaient à leur fin».

ATS