Le Pentagone brièvement en état d'alerte après une fusillade

ATS

3.8.2021 - 19:34

Le Pentagone a été placé en état d'alerte mardi matin pendant une heure et demie en raison d'une fusillade à proximité, selon les services de sécurité du ministère américain de la Défense. Les employés ont été appelés par haut-parleur à rester à l'intérieur du bâtiment vers 10h40 (16h40 en Suisse).

Emergency vehicles are seen outside the Pentagon Metro area Tuesday, Aug. 3, 2021, at the Pentagon in Washington. The Pentagon is on lockdown after multiple gunshots were fired near a platform by the facility's Metro station. (AP Photo/Andrew Harnik)
Plusieurs coups de feu ont été entendus à une station de bus près du célèbre bâtiment américain.
KEYSTONE

ATS

3.8.2021 - 19:34

Cette mesure a été prise après que plusieurs coups de feu ont été entendus à la station de bus qui se trouve près du célèbre bâtiment en banlieue de Washington.

L'état d'alerte a été levé vers 12H10 (18h10 en Suisse) mais les issues de la station de métro et de la station d'autobus les plus proches du Pentagone restaient fermées jusqu'à nouvel ordre. Les circonstances de l'incident restaient peu claires.

«Le Pentagone est actuellement en état d'alerte en raison d'un incident à la station de transit», avait tweeté la force de protection de l'armée américaine, appelant le public à éviter la zone.

Patients pris en charge

La force de protection n'a pas précisé s'il y avait des blessés mais les services d'urgence d'Arlington, la commune où se trouve le siège du ministère de la Défense et du commandement de l'armée américaine, ont indiqué que «plusieurs patients» avaient été pris en charge sur place. La chaîne de télévision locale WUSA montrait mardi plusieurs ambulances et véhicules de police devant le Pentagone.

Le ministre de la Défense Lloyd Austin «ne se trouvait pas dans le bâtiment au moment de l'incident», a indiqué son porte-parole John Kirby. «Le ministre a été informé de l'incident au Pentagone et il est régulièrement informé de tous les nouveaux développements», a-t-il ajouté.

M. Austin et le chef d'état-major, le général Mark Milley, se trouvaient à la Maison Blanche pour une réunion hebdomadaire avec le président Joe Biden.

ATS