Ukraine

Le Pentagone table désormais sur un conflit «prolongé» 

ATS

31.3.2022 - 20:01

Le recentrage de l'effort de guerre russe sur le Donbass, dans l'est de l'Ukraine, laisse présager un conflit «prolongé», a prévenu jeudi un haut responsable du Pentagone. Les forces russes y feront face à une armée ukrainienne aguerrie.

Ukrainian servicemen ride on an armored transporter driving through a Russian position overran by Ukrainian forces outside Kyiv, Ukraine, Thursday, March 31, 2022. Heavy fighting raged on the outskirts of Kyiv and other zones Thursday amid indications the Kremlin is using talk of de-escalation as cover while regrouping and resupplying its forces and redeploying them for a stepped-up offensive in eastern Ukraine.(AP Photo/Vadim Ghirda)
Image d'illustration 
KEYSTONE/AP Photo/Vadim Ghirda

ATS

31.3.2022 - 20:01

Les forces russes ont entamé leur retrait de Tchernobyl (nord) et ont «abandonné» l'aéroport militaire de Gostomel, au nord-ouest de Kiev, mais «nous continuons à penser que c'est un repositionnement», a déclaré à la presse ce responsable ayant requis l'anonymat. «Nous n'avons absolument aucune indication que ces soldats rentrent chez eux, ou qu'ils sont écartés définitivement des combats», a-t-il dit.

«Ce que nous continuons à penser, c'est que ces forces seront rééquipées et renvoyées en Ukraine (...) pour continuer le combat conformément à ce que nous pensons être leur objectif, c'est-à-dire globalement l'Est», notamment les régions séparatistes de Lougansk et Donetsk, dans le Donbass, a-t-il ajouté.

Mais «les Ukrainiens connaissent très très bien le territoire», a-t-il noté, rappelant que cela fait huit ans qu'un conflit larvé oppose les séparatistes aux forces ukrainiennes dans cette zone. «Ce n'est donc pas parce qu'ils lui donnent la priorité, qu'ils y renforcent leurs effectifs et qu'ils y mettent plus d'énergie, que ce sera facile pour eux», a-t-il prévenu.

«Cela pourrait présager un conflit plus long, plus prolongé», a-t-il ajouté. Les bombardements des forces russes se poursuivent, notamment sur Kiev, Tcherniguiv, Izioum, Kharkiv, Marioupol et le Donbass, selon ce responsable américain.

Les forces russes tentent en effet de prendre en tenaille l'armée ukrainienne déployée depuis 2014 le long d'une ligne de front passant à proximité de Donetsk au sud, et Lougansk à l'est, jusqu'à Izioum au nord-ouest de Donestk.

ATS