Couvre-feu nocturne pour les Québécois

ATS

7.1.2021 - 10:10

Le Premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé mercredi l'imposition d'un couvre-feu nocturne dans cette province afin d'enrayer la seconde vague de coronavirus. Une telle mesure est inédite au Canada.

Christmas decorations are on display in front of the Notre-Dame Basilica in Montreal, Thursday, Nov. 19, 2020. Quebec Premier Francois Legault announced his government's COVID-19 plan for the holiday season. (Paul Chiasson/The Canadian Press via AP)
La province francophone de 8,5 millions d'habitants, la plus touchée par la pandémie, devient la première au Canada à imposer un couvre-feu (archive/Noël 2020).
KEYSTONE

Ce couvre-feu, d'une durée de quatre semaines jusqu'au 8 février, s'appliquera à partir de samedi et sera en vigueur entre 20h00 et 05h00 du matin, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse.

«On demande aux policiers de faire respecter les consignes», a dit M. Legault, précisant que les contrevenants s'exposeront à des amendes de 1'000 à 6'000 dollars canadiens (693 à 4160 francs).

«On est dans une course contre la montre. En ce moment, le virus va plus vite que nous et pour le ralentir, on a besoin d'un traitement choc», avait tweeté le Premier ministre québécois juste avant sa conférence de presse. De nouveaux secteurs d'activité économique seront reconfinés, a-t-il également annoncé.

En semi-confinement depuis Noël

La province francophone de 8,5 millions d'habitants, la plus touchée par la pandémie, devient la première au Canada à imposer un couvre-feu, une mesure sans précédent à cette échelle depuis l'épidémie de grippe espagnole au siècle dernier, selon les historiens.

Le Québec a fait état mercredi de 2641 nouveaux cas de coronavirus et 47 décès supplémentaires. La province, qui recense plus de la moitié des quelque 16'000 morts du virus au Canada, avait été placée en confinement pendant presque deux mois au printemps, avec la fermeture notamment des écoles.

De nouvelles restrictions depuis l'automne et notamment un semi-confinement depuis le 25 décembre n'ont pas permis à la province de freiner la deuxième vague de la pandémie.

Comme au printemps, le confinement entraînera la fermeture de plusieurs entreprises et commerces non essentiels, à l'exception notamment des épiceries et des pharmacies. Le télétravail reste aussi obligatoire pour les bureaux.

Retour à la page d'accueil

ATS