Les députés fribourgeois entrent en matière sur le budget 2022

lp, ats

2.11.2021 - 16:52

Le budget 2022 du canton de Fribourg, qui a passé la rampe de l'entrée en matière, présente un résultat équilibré, avec un léger excédent de 300'000 francs (archives).
ATS

Les députés fribourgeois ont voté mardi l'entrée en matière concernant le budget 2022 de l'Etat. Ce dernier présente un résultat équilibré, avec un excédent de 300'000 francs, en dépit de la crise sanitaire. Le volume des investissements apparaît en hausse marquée.

lp, ats

2.11.2021 - 16:52

La copie est la dernière soutenue par le conseiller d'Etat Georges Godel, le centriste tirant sa révérence à fin 2021 au terme de la législature, après quinze ans d'exécutif. Elle «assume les effets de la pandémie et continue à développer les prestations publiques», a résumé le centriste Laurent Dietrich, rapporteur de la commission des finances.

Des propos relayés par le grand argentier. «La maîtrise rigoureuse de l'augmentation des charges reste la pièce maîtresse de la stabilité financière», a insisté le magistrat âgé de 69 ans. «Et la croissance des investissements s'inscrit dans la volonté du gouvernement de renforcer l'impact positif du plan de relance.»

«Environnement et climat ne sont pas oubliés», a relevé Georges Godel, tout comme la santé, le social, la formation et les transports publics. Dans le détail, les charges et les revenus affichent une hausse identique de 3%, à 3,9 milliards de francs. Leur progression est supérieure à la moyenne des dernières années.

Nouvelle ère

«Le budget 2022 met le pied dans une nouvelle ère», a noté le député chrétien-social Claude Chassot au nom du groupe Vert Centre Gauche, en référence à la maîtrise des dommages collatéraux du Covid-19. «Les années passent et se ressemblent», a déploré de son côté Elias Moussa pour le PS, eu égard au manque d'ambition de la copie.

Le socialiste a regretté une vision à court terme et la dépendance à la péréquation fédérale (+77,4 millions) et à la distribution des bénéfices de la Banque nationale suisse (BNS). Le PS a voté l'entrée en matière, mais prévoit de s'abstenir lors du vote final. Le centriste Hubert Dafflon a pris le contrepied, en saluant le budget.

«Coup de chapeau particulier à vous Monsieur Godel», a poursuivi le député, qui s'est toutefois plaint du décalage entre investissements prévus et investissements réels, les seconds étant systématiquement 20 à 25% inférieurs aux premiers. L'équilibre budgétaire a plu à l'UDC, tout comme la baisse fiscale pour les personnes physiques.

«N'engageons pas des charges que nous ne pouvons assumer», a exigé le député Philippe Demierre, en pointant du doigt les effectifs de l'administration. «Les effets de la pandémie sont bien assimilés», s'est réjoui le PLR Romain Collaud. «La prudence est primordiale», a-t-il ajouté à l'adresse du PS concernant la maîtrise des dépenses.

Investissements

En matière de rentrées fiscales, la progression de l'impôt sur les personnes physiques dépasse 40 millions de francs, tout en incluant l'abaissement du coefficient cantonal à 96% (98% en 2021). Elle est modérée cependant par la baisse d'autres recettes fiscales découlant des effets de la crise sanitaire (-18,5 millions).

L'augmentation de la péréquation financière (+16,7%) permet «de limiter le recours aux fonds et provisions», selon l'exécutif. Côté dépenses, les charges de personnel devraient croître de 30,2 millions de francs (+2,2%), notamment pour créer 88 postes EPT, surtout dans l'enseignement, avec une poignée dans le judiciaire.

Le budget alloué à l'informatique reste à «un niveau élevé» (avec 54 millions), avec l'idée de poursuivre la numérisation de l'administration. Au-delà, le canton de Fribourg peine encore à évaluer les coûts, notamment indirects – tels que l'aide sociale – de la crise du Covid-19.

Les investissements bruts sont pour leur part en hausse de 14% à 238,4 millions de francs, le montant le plus élevé en dix ans. C'est plus de 100 millions de plus au regard des comptes 2020, exercice durant lequel différents projets ont subi un «coup de frein» induit par l'irruption de la pandémie.

La manne est destinée au plan de relance de l'économie, mais aussi aux subventions pour les infrastructures sportives et de la formation professionnelle. Il s'agit aussi de soutenir «plusieurs projets d'envergure», comme l'Agroscope à Posieux, l'université, la bibliothèque cantonale ou encore l'établissement de détention.

lp, ats