Les Pays-Bas prolongent le couvre-feu jusqu'au 15 mars

ATS

23.2.2021 - 19:52

Le gouvernement néerlandais a annoncé mardi une prolongation jusqu'au 15 mars du couvre-feu aux Pays-Bas. La mesure avait entraîné de violentes émeutes lors de son entrée en vigueur fin janvier.

epa09031628 Cafe Hoppzak is closed as a cafe but now sells specialty beer as a shop, in The Hague, the Netherlands, 23 February 2021. Catering establishments still have to keep their doors closed due to the corona virus. The industry has been closed since October 2020 and is taking the State to court. EPA/ROBIN VAN LONKHUIJSEN
Un café aux Pays-Bas fermé lors de la pandémie.
KEYSTONE

Le gouvernement fera savoir le 8 mars si le couvre-feu sera de nouveau prolongé au-delà du matin du 15 mars, qui correspond au premier jour des prochaines élections législatives, a déclaré le Premier ministre Mark Rutte lors d'une conférence de presse.

Effectif de 21h à 4h30, le couvre-feu, le premier aux Pays-Bas depuis la Seconde Guerre mondiale, avait déjà été prolongé une première fois jusqu'au 2 mars.

«Pour l'instant, nous sommes toujours dans une phase incroyablement difficile», a expliqué M. Rutte, ajoutant qu'une troisième vague est selon les experts «inévitable».

Léger assouplissement

Le gouvernement a toutefois annoncé un léger assouplissement de certaines mesures en place, avec notamment la réouverture des salons de coiffure.

La fermeture des bars, cafés et restaurants reste elle en vigueur. Les magasins dits non essentiels, également fermés, seront cependant désormais accessibles sur rendez-vous, avec un nombre limité de clients.

La gestion de la pandémie par le gouvernement, qui a démissionné à la mi-janvier à la suite d'un scandale d'allocations familiales et se charge actuellement des affaires en cours, est de plus en plus scrutée à l'approche des élections.

Celles-ci s'étaleront cette année sur trois jours, jusqu'au 17 mars, afin de minimiser les risques sanitaires. Les bureaux de vote sont en temps normaux ouverts jusque 21h.

Emeutes

L'instauration du couvre-feu fin janvier avait conduit à trois jours de graves émeutes à travers le pays, les pires qu'ont connu les Pays-Bas depuis plusieurs décennies, entraînant l'arrestation de plus de 400 personnes.

Le couvre-feu s'est aussi retrouvé la semaine dernière au coeur d'une bataille juridique, lorsqu'un tribunal de première instance a ordonné sa levée immédiate, estimant que le gouvernement a abusé de la loi spéciale sur laquelle il s'est basé pour imposer la mesure. Cette décision a été aussitôt suspendue dans l'attente d'un jugement en appel, qui sera rendu vendredi.

Plainte contre le gouvernement

Le gouvernement a entre-temps fait passer une nouvelle loi afin d'assurer le maintien du couvre-feu même s'il perd en appel, dans une affaire lancée par Viruswaarheid ("Vérité sur le virus"), un groupe opposé aux restrictions sanitaires.

La plus grande organisation néerlandaise du secteur de la restauration a par ailleurs indiqué lundi porter plainte contre le gouvernement pour tenter de forcer la réouverture des bars et restaurants, fermés depuis la mi-octobre.

Retour à la page d'accueil