Birmanie

Les pro-démocratie célèbrent le soulèvement de 1988

ATS

8.8.2021 - 10:34

Les opposants au coup d'Etat militaire en Birmanie ont manifesté dimanche pour célébrer le soulèvement pro-démocratie de 1988. Celui-ci avait rendu célèbre Aung San Suu Kyi, la dirigeante aujourd'hui emprisonnée.

ATS

8.8.2021 - 10:34

Les manifestants pro-démocratie organisent des manifestations-éclair quotidiennement pour demander la fin du régime militaire (archives).
ATS

La Birmanie est dans la tourmente depuis le putsch des généraux en février et la répression qui a suivi et a fait plus de 900 morts, selon une ONG locale. Mais les manifestants ne se laissent pas décourager, organisant des manifestations-éclair quotidiennement pour demander la fin du régime militaire.

Dimanche, des flash mobs ont eu lieu à travers Rangoun et à Mandalay, la deuxième ville du pays, en mémoire du soulèvement de 1988, un mouvement pro-démocratie massif violemment réprimé par l'armée qui avait ouvert le feu sur des manifestants et emprisonné des milliers de personnes.

Suivant un appel diffusé sur les réseaux sociaux, des manifestants ont brandi des banderoles portant l'inscription «Remboursons la vieille dette de sang de 1988 en 2021». «En 1988, notre pays a sacrifié beaucoup – beaucoup de gens ont perdu la vie. Mais la dictature est toujours vivante», a lancé Ko Sai Win dans une manifestation matinale à Mandalay.

Le soulèvement de 1988 a provoqué l'émergence en icône démocratique d'Aung San Suu Kyi, rentrée en Birmanie juste avant les manifestations de l'époque pour soigner sa mère malade. L'ambassadeur britannique en Birmanie, Peter Vowles, a apporté son soutien au mouvement anti-junte. «Le Royaume-Uni a soutenu le peuple de Birmanie en 1988 et nous les soutenons aujourd'hui en 2021», a-t-il déclaré sur une vidéo sur Twitter.

ATS