Ukraine

Les séparatistes ukrainiens ordonnent l'évacuation de civils vers la Russie

ATS

18.2.2022 - 16:52

Américains et Britanniques ont accusé Moscou de vouloir créer un prétexte dans les territoires contrôlés par les séparatistes pour envahir l'Ukraine.
ATS

Les séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine ont annoncé vendredi l'évacuation de civils vers la Russie voisine. Ils accusent Kiev de préparer une invasion après une flambée des heurts.

ATS

18.2.2022 - 16:52

«Aujourd'hui, un départ massif et centralisé de la population est organisé vers la Fédération de Russie. En premier lieu, les femmes, les enfants et les personnes âgées doivent être évacués», a déclaré Denis Pouchiline, qui dirige la «République populaire de Donetsk», dans une vidéo publiée sur son compte Telegram.

«Afin d'éviter des victimes parmi les civils, j'appelle les habitants de la république (...) à partir dans les délais les plus brefs vers le territoire de la Fédération de Russie», a dit aussi le chef de la «République populaire de Lougansk», Léonid Passetchnik, dans un communiqué diffusé par les médias locaux.

Selon eux, l'armée ukrainienne prépare une offensive pour envahir leurs deux régions.

Créer un prétexte

Américains et Britanniques ont accusé Moscou de vouloir créer un prétexte dans les territoires contrôlés par les séparatistes pour envahir l'Ukraine. Quelque 150'000 soldats russes ont été déployés à la frontière ukrainienne.

Depuis 48 heures, un regain de violences a lieu le long de la ligne de front, Ukrainiens et séparatistes s'accusant de tirer à l'arme lourde sur l'adversaire et de viser des civils.

Le président russe Vladimir Poutine a constaté vendredi une dégradation de la situation dans l'Est de l'Ukraine en guerre. «Nous observons une aggravation de la situation», a affirmé M. Poutine, après des négociations à Moscou avec son homologue bélarusse et allié Alexandre Loukachenko.

Moscou est considéré comme le parrain des séparatistes et l'instigateur du conflit qui a éclaté dans l'Est de l'Ukraine en 2014, après l'annexion de la Crimée.

ATS