Diplomatie Les Syriens reviennent à Genève après six mois pour discuter

sn, ats

21.3.2022 - 12:01

Les 45 membres du format restreint du Comité constitutionnel syrien sont à nouveau réunis à Genève, six mois après l'échec de leur dernière rencontre. L'émissaire de l'ONU Geir Pedersen souhaite que cette septième discussion, entamée lundi, aboutisse à des avancées.

L'émissaire de l'ONU sur la Syrie Geir Pedersen reste très prudent sur le succès possible des discussions à Genève (archives).
L'émissaire de l'ONU sur la Syrie Geir Pedersen reste très prudent sur le succès possible des discussions à Genève (archives).
ATS

21.3.2022 - 12:01

Il y a six mois, le Norvégien n'avait pas caché sa déception, laissant filtrer une certaine frustration face aux blocages. Pourtant, les coprésidents du comité, celui nommé par le gouvernement Ahmad Kuzbari et celui désigné par les opposants Hadi al-Bahra, avaient accepté de rencontrer dans la même salle M. Pedersen. Et les deux parties avaient aussi favorablement accueilli le scénario de projets de textes constitutionnels sur plusieurs thématiques.

Mais au moment d'évaluer la possibilité d'éléments communs, les précédents blocages avaient à nouveau été observés. Dimanche, deux ans et demi après la première réunion du Comité constitutionnel, M. Pedersen avait dit à la presse avoir rencontré les deux coprésidents puis les représentants de la société civile.

Accord trouvé sur le programme

Un accord a été trouvé sur le menu de la semaine. Chaque jour, les membres aborderont une thématique, des principes de gouvernance à l'identité de l'Etat en passant par les symboles étatiques, de même que la structure et le mandat des autorités. Un mécanisme a été approuvé pour la discussion sur des textes communs vendredi, pour éviter les déconvenues des précédentes rencontres du comité chargé de préparer une réforme constitutionnelle.

M. Pedersen a souhaité «de sérieuses avancées», mais il reste très prudent. Même si les violences ont largement diminué en Syrie, la Commission d'enquête internationale indépendante de l'ONU observe toujours de possibles crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

En plus de 11 ans, environ 500'000 personnes ont été tuées. Près de 15 millions de Syriens ont besoin d'une assistance humanitaire, selon l'ONU.

sn, ats