Melzer veut des investigations en Birmanie

ATS

3.9.2019 - 14:59

Le Zurichois Nils Melzer est inquiet du recours de l'armée birmane à la détention de personnes à l'isolement ces derniers mois dans plusieurs Etats (archives).
Source: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Le rapporteur spécial de l'ONU contre la torture, le Zurichois Nils Melzer, est «très inquiet» par le recours de l'armée birmane aux détentions au secret et à de possibles abus contre les prisonniers. Il a demandé mardi à Genève des investigations indépendantes.

Il faut «immédiatement mettre un terme» à ces pratiques menées dans le nord de l'Etat de Rakhine et dans l'Etat de Chin depuis fin 2018, estime M. Melzer avec ses collègues actives sur la Birmanie et sur les exécutions extrajudiciaires. Plusieurs détenus seraient décédés en prison.

Le droit à un procès équitable doit être honoré, affirment les trois spécialistes. Tous les responsables de mauvais traitements doivent être poursuivis, selon eux. Ils mentionnent notamment le cas d'un homme détenu au secret pendant deux semaines et qui a avoué des liens avec les rebelles après avoir été victime de torture.

Cette personne doit avoir accès à des soins et les charges de terrorisme ne peuvent être retenues contre lui après ces aveux obtenus par des actes illégaux, insistent les experts. Tous les détenus doivent pouvoir discuter avec leurs proches.

Au moins 15 détenus accusés d'être associés aux rebelles seraient décédés en prison. L'armée a dit mener des investigations sur ces situations. Les trois rapporteurs spéciaux lui demandent de rendre publiques le contenu de celles-ci.

Retour à la page d'accueil

ATS