Envoi de Mig-29

Zelensky appelle les Occidentaux à «décider au plus vite»

ATS

9.3.2022 - 12:31

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé mercredi les Occidentaux à «décider au plus vite» de l'envoi d'avions Mig-29 proposés par la Pologne pour aider Kiev à faire face à l'invasion russe. Le Kremlin dénonce un «scénario potentiellement dangereux».

In this photo provided by the Ukrainian Presidential Press Office, Ukrainian President Volodymyr Zelenskyy addresses the nation in Kyiv, Ukraine, late Monday, March 7, 2022. (Ukrainian Presidential Press Office via AP)
«Prenez une décision au plus vite, envoyez nous des avions !», a exhorté Zelensky dans une vidéo sur sa chaîne Telegram, appelant à «traiter immédiatement» la proposition polonaise.
KEYSTONE

ATS

9.3.2022 - 12:31

«Prenez une décision au plus vite, envoyez nous des avions !», a-t-il exhorté dans une vidéo sur sa chaîne Telegram, appelant à «traiter immédiatement» la proposition polonaise. Varsovie a demandé à pouvoir transférer ces avions de combat à Washington, pour les envoyer ensuite à Kiev, mais Washington a jugé cette proposition «pas viable».

Le Kremlin a aussi dénoncé mercredi la proposition de la Pologne, estimant qu'une telle démarche créait un «scénario potentiellement dangereux». «C'est un scénario très indésirable et potentiellement dangereux», a déclaré le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov.

Moscou dénonce la «guerre économique»

Le Kremlin a par ailleurs dénoncé la «guerre économique» déclarée par les Etats-Unis à la Russie, suite à l'annonce par Washington d'un embargo sur les importations américaines de pétrole et de gaz, entre autres sanctions.

Des sanctions économiques massives ont été adoptées par de nombreux pays, notamment occidentaux, contre la Russie après l'entrée de soldats russes en Ukraine il y a près de deux semaines.

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont annoncé mardi l'interdiction des importations d'hydrocarbures russes, tandis que le Vieux continent est plus réticent à frapper un secteur dont il est très dépendant. Depuis des jours, la liste d'entreprises occidentales quittant la Russie s'allonge, promettant une vague de licenciements massive.

En plus des groupes fermant en raison des sanctions – visant notamment les banques et les hydrocarbures, entre autres – de nombreux groupes du secteur de la consommation ont annoncé la suspension de leurs activités.

ATS