Ukraine Plusieurs villes touchées par des frappes russes 

ATS

15.11.2022 - 16:23

Des frappes russes ont touché mardi des infrastructures essentielles dans plusieurs régions ukrainiennes, provoquant également des coupures d'électricité. À Kiev, au moins la moitié des habitants en sont privés.

Plus de la moitié de la ville de Kiev est plongée dans le noir à la suite de nouvelles frappes russes (Photo d'illustration).
Plus de la moitié de la ville de Kiev est plongée dans le noir à la suite de nouvelles frappes russes (Photo d'illustration).
ATS

ATS

15.11.2022 - 16:23

«Au moins» la moitié des habitants de Kiev sont actuellement sans électricité à la suite d'«une attaque massive de missiles» russes, a annoncé le maire de la capitale ukrainienne, Vitaly Klitschko. «(L'opérateur national) a déclenché des coupures de courant d'urgence dans toute l'Ukraine», notamment à Kiev, «pour équilibrer le réseau», a-t-il ajouté.

A Rivné (ouest), le maire, Oleksandre Tretyak a rapporté sur les réseaux sociaux «une frappe sur un site essentiel», sans donner plus de détails. «La ville est en partie sans électricité», a-t-il déploré.

Même situation dans la ville de Krementchouk, dans le centre de l'Ukraine, où la mairie a déploré «une frappe sur une infrastructure critique près de (la ville)».

Khmelnytskiï, dans le centre, a aussi été touché par «deux frappes», a annoncé le gouverneur régional, Serguï Gamaliï.

Restez tous à l'abri

Les villes de Lviv (ouest) et Kharkiv (nord-est) ont également été touchées par des frappes russes, ont affirmé leurs maires respectifs, sans faire état de victimes à ce stade.

«Des explosions se font entendre à Lviv. Restez tous à l'abri!», a exhorté sur Telegram le maire de Lviv, Andriï Sadovy, qui a précisé qu'"une partie de la ville (était) sans électricité». «Le métro est à l'arrêt», a-t-il précisé.

«Attaque au missile contre le district d'Industrialniï à Kharkiv», a de son côté indiqué son homologue de Kharkiv, Igor Terekhov.

Des interruptions volontaires d'électricité ont été mises en place «à la suite d'attaques russes» dans la ville de Soumy et la région éponyme, frontalière de la Russie, selon le gouverneur régional Dmytro Jyvytskiï, pour préserver le réseau.

ATS