Sous-marin nucléaire géant

Poutine montre les muscles avec «son» Belgorod

blue News

10.8.2022

Aperçu pour la première fois en 2021, le Belgorod a été mis à l’eau fin juillet par l’armée russe. Présentation d’une machine de guerre aux caractéristiques XXL.

blue News

10.8.2022

Voilà près de six mois que l’invasion de l’Ukraine a débuté. Face à la résistance des soldats ukrainiens, l’armée russe peine à atteindre ses objectifs. Malgré cela, Vladimir Poutine a tenu à démontrer que sa puissance de frappe restait intacte. Pour preuve, son armée s’est récemment dotée d’un sous-marin nucléaire gigantesque, le Belgorod.

Comme le révèle le quotidien Ouest-France, cet engin hors normes est capable de tirer des «mégatorpilles» qui peuvent atteindre leurs cibles sur plus d’une centaine de kilomètres. Il peut aussi être une sorte de base navale à lui tout seul en faisant office de port d’attache pour des sous-marins plus petits. Avec ses 184 mètres, le Belgorod est également le plus long sous-marin au monde. Livré par le plus grand constructeur naval de Russie, Sevmash Shipyard, ce géant tire son nom d’une ville proche de la frontière ukrainienne.

Ce nouveau monstre des mers donne des sueurs froides aux experts américains puisqu’ils estiment que le Belgorod serait capable de transporter jusqu’à 8 «mégatorpille» Poséidon, un missile encore en cours de développement. «Poséidon est une nouvelle catégorie d’armes. Cela va remodeler la planification navale en Russie et en Occident, entraînant de nouvelles exigences et de nouvelles contre-armes», indique l’expert en sous-marin H.I Sutton sur son site internet Covert Shores.

En se dotant de cette nouvelle arme dissuasive, la Russie entend prouver à ses adversaires occidentaux que son armée reste redoutable. De quoi replonger le monde au temps de la Guerre froide...