Guerre en Ukraine Poutine regrette la dégradation des liens entre Russie et Occident

ATS

4.12.2023 - 19:20

Vladimir Poutine a regretté lundi la dégradation des relations diplomatiques entre Moscou et l'Occident, qui a suivi l'attaque russe contre l'Ukraine et l'instauration de sanctions contre Moscou, en recevant plusieurs nouveaux ambassadeurs européens au Kremlin.

Auprès de l'ambassadeur allemand, Poutine a salué la relation de «coopération pragmatique» développée avec Berlin, en regrettant que l'explosion des gazoducs Nord Stream ait «sapé» la livraison de gaz russe à l'Allemagne (archives).
Auprès de l'ambassadeur allemand, Poutine a salué la relation de «coopération pragmatique» développée avec Berlin, en regrettant que l'explosion des gazoducs Nord Stream ait «sapé» la livraison de gaz russe à l'Allemagne (archives).
sda

ATS

4.12.2023 - 19:20

Lors de la cérémonie de remise des lettres de créances par des ambassadeurs étrangers récemment nommés, il a accueilli, entre autres, les nouveaux représentants de l'Allemagne, de la Suède, du Royaume-Uni, de la Grèce et de la Slovénie. Avec le représentant suédois, Vladimir Poutine s'est désolé de «l'absence complète de contacts politiques» et d'une restriction «de la coopération économique» et des «liens culturels et humanitaires» entre la Russie et la Suède.

Le dirigeant russe s'est inquiété également de l'abandon par Stockholm de sa «politique de non-participation à des blocs militaires menée pendant 200 ans», alors que la Suède souhaite rejoindre l'OTAN depuis le conflit en Ukraine.

Auprès de l'ambassadeur allemand, il a salué la relation de «coopération pragmatique» développée avec Berlin, en regrettant que l'explosion des gazoducs Nord Stream, en 2022, ait «sapé» la livraison de gaz russe à l'Allemagne.

Nord Stream: «acte de sabotage»

«Pendant des décennies, notre pays a fourni l'Allemagne en gaz écologiquement propre, en pétrole et en autres produits énergétiques de façon stable et sans faille, à des prix accessibles. Et cette coopération a été littéralement sapée, notamment par un acte de sabotage des gazoducs Nord Stream», a-t-il déclaré.

Vladimir Poutine, en recevant le nouvel ambassadeur britannique, alors que Londres est l'un des soutiens les plus actifs de Kiev contre Moscou, s'est borné à dire que l'état du dialogue entre la Russie et le Royaume-Uni était «connu de tous». «Nous allons espérer que la situation, dans l'intérêt de nos deux pays et de nos peuples, évoluera pour le mieux», a-t-il commenté.

Le président russe a constaté, auprès de la nouvelle ambassadrice de Slovénie, que le dialogue bilatéral entre Moscou et Ljubljana avait été «arrêté», en assurant que la Russie est «prête» à le relancer si la partie slovène le souhaitait.

Avec la nouvelle ambassadrice de Grèce, M. Poutine a estimé qu'il fallait «s'inquiéter» de l'état des relations bilatérales, tout en disant espérer que «les liens traditionnels» entre Athènes et Moscou aideraient à «raviver» leur partenariat.

ATS