Témoignages

La frappe du théâtre de Marioupol aurait fait 300 morts

ATS

25.3.2022 - 10:15

Environ 300 morts sont redoutées dans le théâtre de Marioupol bombardé par l'aviation russe le 16 mars alors que des centaines de personnes y étaient abritées, a annoncé vendredi la mairie de la ville, citant des témoins.

Les restes du théâtre de Marioupol, bombardé le 16 mars, sous lequel près d'un millier de civils s'étaient réfugiés.
ATS

ATS

25.3.2022 - 10:15

«Des témoins ont des informations selon lesquelles environ 300 personnes sont mortes au théâtre dramatique de Marioupol à la suite d'un bombardement par un avion russe. Jusqu'au bout, on ne veut pas croire à cette horreur. Jusqu'au bout, on veut croire que tout le monde est sauf. Mais les témoignages de ceux qui se trouvaient à l'intérieur du bâtiment au moment de cet acte terroriste disent le contraire», écrit la mairie de Marioupol sur son compte Telegram.

Joint par l'AFP, Petro Andriouchtchenko, un conseiller du maire de Marioupol s'est refusé à tout commentaire dans l'immédiat en ajoutant qu'il y aurait «probablement plus d'informations d'ici ce soir». Le théâtre, situé dans le centre de Marioupol, a été gravement endommagé par une frappe aérienne le 16 mars.

L'entrée de l'abri où se trouvaient des centaines de personnes «principalement des femmes, enfants et personnes âgées», selon la mairie, était bloquée par des débris et les opérations de secours compliquées sur fond de bombardements incessants.

L'émissaire ukrainienne aux droits humains, Lioudmyla Denissova, avait déclaré le 17 mars que l'abri situé dans le théâtre avait résisté au bombardement.

130 personnes sauvées

Il y a une semaine, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que plus de 130 personnes avaient pu être sauvées du bâtiment, mais que des «centaines» d'autres demeuraient sous les décombres.

La société américaine de technologies spatiales Maxar Technologies, spécialisée notamment dans l'imagerie satellite, avait publié le 16 mars une photo du Théâtre dramatique de Marioupol prise deux jours plus tôt, selon elle. D'après la photo consultée par l'AFP, le mot «enfants» était écrit sur le sol, en immenses lettres blanches et en russe, devant et derrière le bâtiment.

Plus de 2000 civils ont été tués à Marioupol, selon un dernier bilan communiqué par la mairie. Selon le président Zelensky, quelque 100'000 personnes sont toujours bloquées dans ce port stratégique de la mer d'Azov assiégé.

ATS