Bangladesh

Près de 150'000 ouvriers des plantations de thé en grève

ATS

13.8.2022 - 17:10

Près de 150'000 ouvriers de plus de 200 plantations de thé du Bangladesh ont entamé une grève samedi. Ils réclament une augmentation de 150% de leur salaire d'un dollar par jour, l'un des plus bas du monde, selon des chercheurs.

Près de 150'000 ouvriers de plus de 200 plantations de thé du Bangladesh ont entamé une grève samedi.
Près de 150'000 ouvriers de plus de 200 plantations de thé du Bangladesh ont entamé une grève samedi.
AFP via Getty Images

ATS

13.8.2022 - 17:10

La plupart des ouvriers des plantations de thé du Bangladesh, pays majoritairement musulman, sont des hindous de caste inférieure dont les ancêtres avaient été emmenés sur ces exploitations par les planteurs britanniques de l'ère coloniale.

Le salaire minimum d'un ouvrier d'une plantation de thé dans le pays est de 120 takas par jour – environ 1,25 dollar selon les taux officiels, mais un peu plus d'un dollar seulement sur le marché libre.

Esclaves des temps modernes

Une ouvrière a expliqué que cela constituait à peine assez pour acheter de la nourriture, sans parler des autres produits de première nécessité.

Les syndicats réclament une augmentation de salaire pour atteindre 300 takas par jour face à l'inflation galopante et à la dépréciation de la devise. Les ouvriers des 232 plantations de thé ont débuté samedi une grève à grande échelle après avoir procédé à des interruptions de travail de deux heures durant quatre jours.

«Près de 150'000 ouvriers (du secteur) du thé ont rejoint la grève aujourd'hui», a déclaré Sitaram Bin, membre du syndicat Bangladesh Tea Workers' Union.

«Aucun ouvrier ne cueillera de feuilles de thé ni ne travaillera dans les usines de transformation des feuilles tant que les autorités n'accèderont pas à nos demandes», a-t-il indiqué à l'AFP.

«Les ouvriers du thé sont des sortes d'esclaves des temps modernes», a observé Philip Gain, directeur du groupe de recherche «Society for Environment and Human Development», auteur de plusieurs ouvrages sur ces travailleurs.

ATS